AccueilSociété

Marie a découvert à 29 ans que l’homme qui l’avait élevée n’était pas son père biologique : "Je suis une enfant bâtarde"

Publié le

par Constance Derouin

Les tabous subsistent autour des naissances illégitimes. Marie a choisi de brandir le mot "bâtard" afin de se construire.

Marie a découvert à 29 ans que l’homme qui l’avait élevée n’était pas son père biologique : "Je suis une enfant bâtarde"

Grandir et fabriquer son identité avec le pressentiment d’un manque quelque part. Marie a appris quelques semaines avant ses 30 ans que son père élevant n’était pas son père biologique. Une bombe à retardement pour le cercle familial, la pièce manquante du puzzle de Marie.

En découvrant sa vérité, puisque sa propre conception était construite sur le mensonge, Marie parle d’une deuxième naissance. Connaître ses origines, c’est pouvoir combler les manques inconscients de son identité. Mais c’est aussi penser son existence comme une honte, celle d’un adultère que sa mère a déplacé sur son enfant, en cachant la vérité.

Ce non-dit des enfants nés hors mariage, Marie a choisi de l’arborer, d’en faire une part active de son existence. Avec le collectif Bande de bâtards, ces enfants illégitimes se racontent, de l’inconnu total qu’est leur père biologique aux retrouvailles, de la colère envers leur mère à la compréhension.

Marie nous explique ce sentiment inconscient d’un manque, son "syndrome du Bâtard".