AccueilSociété

Mariages précoces : 12 millions de jeunes filles victimes chaque année

Publié le

par Clothilde Bru

© Konbini news

Un chiffre qui risque d’augmenter à cause de la pandémie de Covid-19.

En mars dernier, nous assistions au mariage de Sunyta à Janakpur, au Népal. À seulement 13 ans, la jeune fille avait été obligée de s’unir avec un homme de 19 ans, sans l’avoir jamais rencontré.

Comme elle, 12 millions de jeunes filles seraient victimes chaque année de mariages précoces. C’est 22 petites filles chaque minute selon un rapport de l’ONG Vision du monde daté de mai 2021.

Cela fait au moins trois ans que ce chiffre semble inchangé.

Comme le rappelle l’organisation, un mariage précoce désigne "une union formelle ou informelle dans laquelle une ou les deux parties ont moins de 18 ans".

Une petite fille peut être mariée dès l’âge de 7 ans, mais la plupart du temps ce genre d’unions a lieu durant l’adolescence, souvent avec des hommes plus âgés.

Selon cette étude menée dans quatre pays, l’Afghanistan, le Bangladesh, le Sénégal et l’Ouganda, la situation s’est aggravée à cause du Covid.

"De mars à décembre 2020, le nombre de mariages précoces dans les communautés où nous travaillons a plus que doublé par rapport à la même période en 2019", déplore Vision du monde qui cite un rapport de l’UNICEF en date de mars 2021.

2020 : un triste record

Selon les projections, à cause du Covid, "dix millions de mariages d’enfants supplémentaires pourraient avoir lieu avant la fin de la décennie".

"À elle seule, l’année 2020 a marqué la hausse la plus importante des mariages d’enfants au cours des 25 dernières années", abonde Vision du monde dans un communiqué de presse.

Et d’expliquer : "La hausse de l’extrême pauvreté et les fermetures d’écoles provoquées par la pandémie Covid-19 sont les principales raisons de cette importante reprise des mariages précoces au cœur des pays en développement déjà fortement fragilisés par l’insécurité et le manque d’accès aux services essentiels."

À cause de la pandémie, de nombreuses familles ont dû faire face à des pénuries alimentaires et à une diminution des revenus et des ressources rendant la menace du mariage des enfants encore plus réelle.

L’Inde est le pays qui recense le plus grand nombre de mariages précoces. Ces 10 dernières années leur nombre a chuté de 4 %. Pour autant, les observateurs craignent que ce chiffre ne reparte à la hausse à cause des retombées du Covid.

Dans des pays comme le Niger, le Bangladesh et la République centrafricaine, près de deux tiers des filles (60 %) sont mariées avant l’âge de 18 ans. Au Soudan du Sud, un pays qui connaît une guerre civile et des conflits violents depuis plus d’une décennie, la plupart des filles (85 %) sont mariées à l’adolescence, rapporte Vision du monde.

Et de rappeler que cette situation va à l’encontre des droits de l’enfant, et particulièrement des petites filles qui se retrouvent souvent privées d’éducation.