https://www.youtube.com/watch?v=TZWmbjemg-4

La France insoumise pourrait porter plainte contre Malek Boutih pour ses propos

Pour lui, la France insoumise "peut-être un sas" vers l’idéologie de l’État islamique. Alexis Corbière juge les propos de l’ancien secrétaire national du parti socialiste "intolérables".

Samedi 19 mai sur le plateau de l’émission On n’est pas couché, l’ancien président de SOS Racisme, et ex-député de l’Essonne Malek Boutih n’y est pas allé de main morte. Interrogé sur les jeunes, Daech et la France insoumise, il a déclaré que le parti de Jean-Luc Mélenchon "peut-être un sas" vers l’idéologie de l’État islamique. "Quand toute la tonalité est violente, tout vous amène à la violence," avait lancé un Malek Boutih péremptoire, interrogé par Laurent Ruquier.

Publicité

Pour Alexis Corbière, député de la France insoumise, interrogé par Quotidien mardi 21 mai, "ça mérite effectivement sanction". Quant à savoir si le parti de Jean-Luc Mélenchon va porter plainte : "On peut y réfléchir parce que ce n’est pas tolérable", a conclu Alexis Corbière manifestement très dérangé par la saillie de Malek Boutih.

"Tu ne peux pas dire que quelqu’un qui s’engage du côté de nos idées, même si on ne les partage pas, mais qui sont des idées [comme] : faut de la République, du service public, faut du partage des richesses, il y en a marre des inégalités, faut de l’écologie… Dire que tout ça c’est un sas vers Daech, c’est un truc de dingo quoi !"

Publicité

"M. Mélenchon biberonne à la haine [la] jeunesse"

Interrogé au lendemain de la polémique sur RTL, Jean-Luc Mélenchon avait refusé de réagir : "Je ne perdrai pas une seconde à répondre à Malek Boutih. D’abord Malek Boutih n’est pas dans mes moyens. Qui veut l’achète, pas moi". L’ancien président de SOS Racisme s’était montré particulièrement prolixe à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon, n’hésitant pas à l’attaquer personnellement.

"Quand M. Mélenchon biberonne à la haine une jeunesse, alors que lui-même n’en pense pas moins : il a été sénateur à 34 ans, j’ai vu aussi le capital qu’il avait au moment de la présidentielle. Pour un mec qui n’a jamais bossé de sa vie, c’est quand même pas mal !"

Une référence à peine voilée à la déclaration de patrimoine de Jean-Luc Mélenchon qui avait défrayé la chronique en mars dernier. À noter qu’au milieu de la polémique, Malek Boutih peut toujours compter sur le soutien sans faille de son ancien collègue et ami, Manuel Valls.

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 22/05/2018

Copié

Pour vous :