UNITED NATIONS, NEW YORK CITY, NY, UNITED STATES – 2015/09/25: Malala Yousafzai, Education Advocate and Co-founder of the Malala Fund speaks during a Press Conference on Girls Education at the United Nations Headquarters in New York City. (Photo by Luiz Rampelotto/Pacific Press/LightRocket via Getty Images)

Malala Yousafzai est de retour au Pakistan pour la première fois

Si la prix Nobel de la paix jouit d’une grande popularité en Occident, dans son pays certaines voix s’élèvent pour lui reprocher son départ.

Malala Yousafzai en 2015. (© Luiz Rampelotto/Pacific Press/LightRocket via Getty Images)

L’émotion est grande pour Malala Yousafzai, qui fut contrainte de quitter le Pakistan alors qu’elle n’était qu’adolescente. Ce jeudi 29 mars, la jeune femme, aujourd’hui âgée de 20 ans, retourne dans son pays pour la première fois depuis 2012.

Publicité

Elle attendait ce retour depuis longtemps."J’espère que je pourrai un jour rentrer au Pakistan, avait-elle déclaré en janvier dernier au Forum économique de Davos, comme le rappelle France 24. C’est dur de ne pas voir sa maison, sa famille et ses amis pendant plus de cinq ans."

Six ans après l’attentat qui a failli lui coûter la vie, Malala Yousafzai est revenue dans son pays accompagnée de ses parents. Invitée sur un plateau de télé pakistanais, la prix Nobel de la paix n’a pas pu retenir ses larmes : "C’est le plus beau jour de ma vie. Je n’arrive pas à y croire. Je n’ai pas l’habitude de pleurer… Je sais que je n’ai que 20 ans mais j’ai déjà vu tellement de choses dans ma vie."

Publicité

Durant cette visite de quatre jours, elle va notamment rencontrer le Premier ministre Shahid Khaqan Abbasi. Pour des raisons de sécurité, les détails exacts de son programme sont tenus secrets. Rien n’indique encore qu’elle retournera dans la vallée du Swat, dont elle est originaire.

La carrière d’activiste de celle qui est devenue la plus jeune prix Nobel de la paix en 2014, a commencé en 2009, dans cette région du nord-ouest du Pakistan. Alors âgée de 11 ans, Malala Yousafzai a relaté son quotidien d’écolière dans une zone soumise aux talibans, dans un post de blog relayé par la BBC. Ce texte avait eu un certain écho, les talibans de sa province interdisant aux petites filles d’aller à l’école.

Un retour controversé

Après sa tentative d’assassinat, alors qu’elle rentrait de l’école, elle devient le symbole de la lutte pour l’éducation des jeunes filles et s’exile en Angleterre afin de continuer ses études. En octobre dernier, elle a fait sa rentrée à la prestigieuse faculté d’Oxford, où elle étudie l’économie, la philosophie et les sciences politiques.

Publicité

Son retour au pays a été largement commenté sur les réseaux sociaux. Elle jouit au Pakistan d’une image plus controversée qu’en Occident. Certains la considèrent comme un "agent de l’étranger", comme le rapporte Libération.

Dans ce montage photo relayé sur Twitter, on peut la voir opposée à Waleed Khan, un jeune étudiant touché par huit balles au cours d’un massacre dans une école militaire de Peshawar en 2014, avec la mention "Connaissez vos héros". On reproche ainsi à Malala d’avoir quitté son pays, alors que Waleed Khan a continué à vivre et étudier au Pakistan après l’attentat.

Publicité

De très nombreux internautes ont néanmoins pris la parole sur les réseaux sociaux pour défendre la jeune femme.

"Arrêtez de la détester parce qu’elle est célèbre et aimée par des millions de gens dans le monde. Arrêtez de poser des questions idiotes. Ce n’était qu’une enfant lorsqu’on lui a tiré dessus. Qu’est-ce qui vous donne le droit de lui demander de faire quoi que ce soit pour le Pakistan ?"

Par Clothilde Bru, publié le 29/03/2018

Copié

Pour vous :