© Christophe Petit-Tesson / AFP

"Make France Great Again" : la charge de Trump à l'égard de Macron

Une nouvelle fois, le président américain s'est lâché sur Twitter.

© Christophe Petit-Tesson / AFP

Mardi 13 novembre, Donald Trump a tweeté, comme à son habitude. Et cette fois, c'est après Emmanuel Macron qu'il en a. En premier lieu, il est revenu sur la proposition du chef d'État français d'instaurer et de consolider une armée européenne, formulée dans une interview accordée à CNN le 10 novembre.

Publicité

Des propos qualifiés par Donald Trump de "très insultants", provoquant un rétropédalage de la part d'Emmanuel Macron qui avait ensuite évoqué une "confusion". Cela ne semble pas avoir convaincu Donald Trump, qui a publié une salve de tweets évoquant des problématiques multiples. L'OTAN, la guerre, la côte de popularité d'Emmanuel Macron, le marché du vin, le nationalisme et la pluie... Tout y passe, et la question de l'armée en premier :

"Emmanuel Macron suggère que l'Europe ait sa propre armée pour se protéger des États-Unis, de la Chine et de la Russie. Mais l'ennemi durant la Première et la Seconde Guerre mondiale, c'était l'Allemagne."

Publicité

Et d'ajouter : 

Publicité

"En terme de marché, la France fait un excellent vin. Mais les États-Unis aussi. Mais le problème est que la France rend très difficile pour les États-Unis l'accès au marché français, et pratique de très gros tarifs douaniers.

Tandis que les États-Unis facilitent le marché pour les vins français, et à de bas tarifs. Ce n'est pas juste, il faut que ça change !"

Publicité

Puis, visiblement très agacé, il charge le président français, qu'il appelle par son prénom :

"Le problème, c'est qu'Emmanuel souffre d'une très basse côte de popularité en France, à 26 %, et d'un taux de chômage qui avoisine les 10 %. Il essayait juste de changer de sujet. Et d'ailleurs, il n'y a pas de pays plus nationaliste que la France, un peuple fier et qui a raison de l'être !"

Et de conclure en lettres capitales avec une reprises de son célèbre slogan de campagne "Make America Great Again", qu'Emmanuel Macron avait lui-même remanié en "Make the Planet Great Again" :

Avant d'ajouter un ultime message pour répondre aux accusations qui ont laissé entendre qu'il n'a pas voulu se rendre à au cimetière de Bois Belleau, dans l'Aisne, à cause du mauvais temps. Le président américain crie aux "fake news"

"Et soi-dit en passant, quand l'hélicoptère n'a pas pu se rendre au premier cimetière en France parce qu'il n'y avait presque aucune visibilité, j'ai suggéré qu'on s'y rende en voiture. Les services secrets ont dit NON [...]. Le lendemain, j'ai fait un discours au cimetière américain sous la pluie battante !"

Par Astrid Van Laer, publié le 13/11/2018

Copié

Pour vous :