Sandra Muller, le 16 octobre 2017. © Angela WEISS / AFP

L'initiatrice de #Balancetonporc Sandra Muller condamnée pour "diffamation"

La journaliste va faire appel de la décision du tribunal.

Le 13 octobre 2017, le hashtag #BalanceTonPorc voyait le jour sur Twitter sous la plume de Sandra Muller. "Toi aussi raconte en donnant le nom et les détails un harcèlement sexuel que tu as connu dans ton boulot. Je vous attends", lançait-elle à l’adresse de toutes les femmes victimes de harcèlement au travail.

Près de deux ans plus tard, la journaliste a été condamnée par le tribunal correctionnel de Paris pour "diffamation" à s’acquitter d’une amende de 15 000 euros de dommages et intérêts, "au titre de préjudice moral", rapporte l’AFP. Sandra Muller avait donné le nom d’Éric Brion, ancien patron de la chaîne télévisée Equidia, et publié sur Twitter ses paroles : "Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit." Le mouvement de libération de la parole des femmes pour lutter contre les harcèlements et agressions sexuels était né.

Publicité

Éric Brion avait reconnu les faits, niant avoir "harcelé", mais estimant selon lui avoir été "lourdingue". Ce dernier a posté un message après le verdict pour se dire "extrêmement soulagé de la décision sévère que vient de rendre la 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris après deux années d’une rare violence". Il a ajouté : "C’est notamment la victoire de la vraie justice sur le tribunal du buzz et des réseaux sociaux."

Publicité

Sandra Muller a également été condamnée à verser à Éric Brion 5 000 euros "au titre des frais de justice, à retirer le tweet litigieux et à publier des communiqués judiciaires sur son compte Twitter et dans deux organes de presse", selon l’AFP. Son avocat, Francis Szpiner, a pour sa part annoncé son intention de faire appel. "Évidemment", a-t-il précisé.

Par Astrid Van Laer, publié le 25/09/2019

Copié

Pour vous :