© Carlo Prearo / EyeEm / Getty Images

Les rassemblements privés de plus de 10 personnes n'ont finalement pas pu être interdits

Le gouvernement en appelle à "la prudence" des Français.

Le conseil constitutionnel a finalement invalidé l’interdiction les rassemblements de plus de dix personnes dans les lieux privés. Interrogé à ce sujet ce jeudi, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez, a appelé "au civisme" des Français.

Les "Sages", dans une décision rendue le 11 mai, ont en effet retoqué la disposition voulue par le gouvernement d’étendre à la sphère privée l’interdiction de rassemblements à plus de dix personnes sur la voie publique : "Les mesures relatives aux établissements recevant du public et aux lieux de réunion […] ne s’étendent pas aux locaux à usage d’habitation."

Publicité

"On ne peut pas être au-delà de dix personnes en rassemblement dans des lieux publics ou sur la voie publique. Ça, c’est ce que dit le texte, effectivement, il y a eu une précision apportée par le Conseil constitutionnel. Mais attention, cela ne veut pas dire que ça dispense du civisme, du bon sens", a reconnu Laurent Nuñez, interrogé sur LCI.

"C’est le civisme, c’est la responsabilité de chacun"

"C’est une règle de bon sens, c’est une règle de civisme. C’est à chacun de prendre ses responsabilités, de savoir s’il a envie de faire partie finalement de la chaîne de transmission du virus. En tout cas, nous, nous voulons la casser à tout prix", a-t-il ajouté.

Publicité

"Il n’y a rien qui interdit ces rassemblements au-delà de dix personnes dans des lieux privés, mais après, c’est le civisme, c’est la responsabilité de chacun", a-t-il insisté.

"Un rassemblement d’une quinzaine de personnes dans un appartement privé d’une même famille, ce ne serait pas responsable. Il faut être prudent […], éviter de se rencontrer lorsque ces rencontres ne sont pas nécessaires, ne sont pas indispensables", a souligné Laurent Nuñez.

Konbini News avec AFP

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 14/05/2020