©JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Du sexe imposé pendant le sommeil : le sondage Fun Radio qui fait polémique

"Charlotte ne supporte pas que son mec lui fasse l’amour la nuit quand elle dort. Vous trouvez cela normal ?" : pour 49 % des internautes qui se sont exprimés, la réponse est oui.

(© Jean-Pierre Muller/AFP)

On se rappelle de Cyril Hanouna demandant à ses fanzouzes s’ils sont "pour ou contre l’IVG en France" il y a quelques semaines. Ou encore du Figaro questionnant en 2014, puis en 2016, l’envie de ses lecteurs d’abroger la loi sur le mariage pour tous, plusieurs années après son adoption. Comme une envie de renvoyer les acquis sociaux obtenus aux forceps dans l’arène du débat public. Quitte à poser des questions nauséabondes.

Publicité

Alors qu’elle a consacré cette semaine au consentement sexuel, Fun Radio a réalisé un sondage polémique mardi 23 octobre. Annonçant l’émission de libre antenne Lovin’Fun, le compte Twitter de la chaîne a soumis à ses auditeurs la question suivante : "Charlotte ne supporte pas que son mec lui fasse l’amour la nuit quand elle dort. Vous trouvez cela normal ? On en parle ce soir à 22h avec Lovin’Fun."

(© Fun Radio, via Twitter)

"Normal" que Charlotte ne supporte pas ces rapports forcés ? "Normal" que son petit ami lui impose du sexe nocturne ? Tandis que le choix des mots amoindri le caractère criminel du scénario, la tournure de la phrase a fini de semer le trouble sur le sens réel de la question.

Publicité

Plusieurs internautes ont épinglé la maladresse du sondage, de même que Brain Magazine et Le Parisien.

Publicité

Marlène Schiappa dénonce

"Ce que vous décrivez est un viol", a également réagi Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité femme-homme et artisan de la loi sur les violences sexistes et sexuelles, en rappelant sa définition de "pénétration obtenue sous la menace, la contrainte ou la surprise".

Publicité

Le sondage a depuis été supprimé par la chaîne de radio et celle-ci a répondu à la polémique le 24 octobre au soir, s’érigeant au passage comme le chantre du consentement sexuel : "Ce n’est pas parce qu’on est en couple que nos corps sont à la disposition de l’autre !!", peut-on lire sur la page Twitter de Fun Radio, de même que : "Le consentement est nécessaire, même dans une relation amoureuse ! D’autant plus lorsque la personne dort, et n’est pas en mesure de dire non."

"Fun Radio entend pouvoir continuer à aborder tous les sujets, sans tabous", ont ajouté les responsables de la chaîne par communiqué.

Selon une étude publiée le 23 octobre par Santé publique France et relayée par l’AFP, plus d’une femme sur dix a déclaré avoir cédé aux attentes de son partenaire lors du premier rapport sexuel, et près de 2 % disent y avoir été forcées.

Par Julie Baret, publié le 25/10/2018

Copié

Pour vous :