(c) Twitter

Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux spécial "selon l'IGPN"

"#SelonlIGPN il n’y aucun lien entre Pierre Bourdieu et la sociologie."

Lundi 29 juillet, le corps de Steve Maia Caniço a finalement été retrouvé dans la Loire. Le jeune homme de 24 ans était porté disparu depuis le soir de la Fête de la musique, le 21 juin, où il aurait basculé dans le fleuve.

Dans une conférence de presse en présence de Christophe Castaner, Édouard Philippe a fait une déclaration qui a remis le feu aux poudres mardi 30 juillet.

Publicité

Si les circonstances exactes de la mort de Steve Maia Caniço restent à établir, on sait que la police était présente. On sait aussi que 14 personnes sont tombées dans la Loire ce soir-là. 

Pour autant, le Premier ministre a déclaré sur la base du rapport fourni par la police des polices, l’IGPN, "qu’il ne peut être établi de lien entre l’intervention de forces de police et la disparition de Steve Maia Caniço".

Hier, Twitter s’indignait, aujourd’hui, il se gausse. Pour beaucoup, le rapport de l’IGPN repris par le gouvernement est au mieux du déni, au pire une démonstration insoutenable de mauvaise foi.

Publicité

Ce mercredi 31 juillet, le hashtag #SelonlIGPN est en tête des trending topics avec des dizaines de milliers de messages échangés, et un nouveau jeu dont les twittos semblent raffoler.

Comment ça marche ? C’est très simple. Il suffit de prendre deux évènements intrinsèquement liés, puis de nier le lien de causalité manifeste qui existe entre eux. La plupart du temps, c’est très drôle.

Twitter est colère mais n’a pas perdu son sens de l’humour, et parce qu’il y a ce proverbe français qui dit qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer, on vous a sélectionné ces tweets sur le thème "nier l’évidence".

Publicité

Publicité

En général cela s’accompagne aussi de photos mettant en scène des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants – une manière de remettre en lumière tous les débordements qui ont émaillé les rassemblements de gilets jaunes ces derniers mois.

Si l’enquête de l’IGPN est close, plusieurs autres investigations sont encore en cours pour déterminer les circonstances de l’accident. Le Défenseur des droits Jacques Toubon s’est notamment autosaisi le 10 juillet dernier.

Par Clothilde Bru, publié le 31/07/2019

Copié

Pour vous :