AccueilSociété

Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux spécial nouvelle mise en examen de Balkany

Publié le

par Clothilde Bru

© Thomas SAMSON / AFP

"Patrick Balkany, son Wikipédia, c’est devenu un casier judiciaire."

Tout en haut de la liste des informations qui n’étonnent plus personne, on doit trouver la mise en examen de Patrick Balkany. C’est en tout cas le sentiment de plusieurs internautes, qui ont commenté sur Twitter l’énième démêlé de l’ancien maire de Levallois avec la justice.

Mardi 9 février, L’Obs révélait la mise en examen du septuagénaire pour "abus de biens sociaux", "prise illégale d’intérêts" et "détournements de fonds publics" dans une enquête sur des soupçons d’utilisation frauduleuse de locaux appartenant à la ville de Levallois.

Il est donc accusé d’avoir loué un local à diverses sociétés entre 2008 et 2015, alors que ce dernier n’était pas censé être exploité. À noter que plusieurs personnes de son entourage ont déjà été mises en examen dans cette affaire, dont son ancien gendre.

L’année 2020 avait déjà été riche en rebondissements judiciaires pour le couple formé par Patrick Balkany et sa femme Isabelle.

"Quelle constance, une boussole"

Voici quelques éléments pour se rafraîchir la mémoire. En mai, les époux ont été condamnés pour blanchiment de fraude fiscale à cinq ans de prison pour lui et quatre ans de prison pour elle. Ça, c’est pour la théorie. En pratique, ils ont échappé à leur incarcération immédiate du fait de leur état de santé. Par ailleurs, ils ont formé un pourvoi en cassation contre cette condamnation.

Quelques mois plus tôt, en mars, ils ont été condamnés en appel à trois ans de prison ferme, à nouveau pour fraude fiscale. Patrick Balkany avait alors été incarcéré pendant cinq mois à la prison de la Santé avant d’être libéré, encore pour des raisons de santé.

C’est toutes ces affaires mises bout à bout qui ont donné de la matière à certaines internautes pour tacler l’ancien maire de Levallois et protester contre une apparente impunité.

À voir aussi sur news :