AccueilSociété

Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux, spécial annonces d’Emmanuel Macron

Publié le

par Clothilde Bru

Capture Twitter © @rafitzer

"Cherche un vacciné pour faire mes courses…"

Lundi 12 juillet, Emmanuel Macron s’est adressé aux Français lors d’une allocution télévisée, afin d’annoncer de nouvelles mesures pour parer la propagation du variant delta.

Dès le début de sa déclaration, l’objectif est clair : donner un nouvel élan à la campagne de vaccination. Il faut "vacciner un maximum de personnes, partout, à tout moment", a annoncé le chef de l’État.

Et pour ça, tous les moyens sont bons. Nonobstant les engagements qu’il avait pris, Emmanuel Macron a ainsi annoncé que la vaccination serait obligatoire pour les personnels soignants et d’autres professions, avec sanctions à la clef.

De même le pass sanitaire qui ne devait concerner que les rassemblements de plus de 1 000 personnes et les discothèques accueillant plus de 50 personnes, sera exigé en août dans les bars, les restaurants et autres cinémas…

Alors que, selon le ministère de la Santé, plus de 50 % des Français ont déjà reçu les deux doses de vaccin leur permettant d’accéder à ce précieux sésame, un certain nombre de leurs concitoyens sont ouvertement hostiles à l’idée de se faire vacciner.

Jusqu’alors, il leur était possible de contourner cette obligation en se prémunissant d’un test PCR ou antigénique négatif. Dès la rentrée, ces derniers ne seront plus remboursés.

Ces annonces ont déclenché une avalanche de messages sur Twitter, qu’il s’agisse de s’indigner de ce retournement de veste, de commenter le rebond quasi immédiat des rendez-vous pour une première injection ou d’envisager l’avenir dans une France profondément divisée sur cette question.

À voir aussi sur news :