AccueilSociété

Le cap des 40 millions de primo-vaccinés a été franchi en France

Publié le

par Pauline Ferrari

© Raymond Roig / AFP

Emmanuel Macron a appelé dans un tweet à "continuer" la campagne vaccinale.

"C’est tous ensemble que nous vaincrons le virus. On continue !", a tweeté lundi Emmanuel Macron en annonçant que le cap des 40 millions de personnes primo-vaccinées avait été franchi, avec un mois d’avance sur l’objectif initial.

"40 millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin, soit près de 60 % de la population (+ 4 millions en quinze jours)", a écrit dans un tweet le président, qui se trouve actuellement en Polynésie française.

L’enjeu pour l’exécutif est de tenter de prendre de vitesse une quatrième vague épidémique redoutée par les scientifiques et le ministre de la santé Olivier Véran comme "forte, avec un impact hospitalier qui pourrait être très dur à la mi ou à la fin août".

Adopté en fin de week-end par le Parlement, le projet de loi sanitaire veut accélérer la vaccination, avec notamment l’obligation vaccinale pour les soignants, sapeurs-pompiers ou professionnels auprès des personnes âgées. Il prévoit également une extension du pass sanitaire (parcours vaccinal complet, test négatif récent ou certificat de rétablissement) début août dans les cafés-restaurants, foires et salons, avions, trains et cars longs trajets, établissements médicaux.

Certains amendements adoptés au Sénat ont divisé la droite, comme l’exemption du pass en terrasses ou pour les mineurs, mesures qui n’ont pas survécu à la commission mixte dimanche. Les 12-17 ans ne seront exemptés que jusqu’au 30 septembre. Le pass sanitaire est déjà en vigueur dans les lieux de loisirs et de culture (cinémas, musées…) qui rassemblent plus de 50 personnes.

Après un tollé auprès de l’opinion publique, il n’y aura finalement pas de licenciement pour les personnes qui ne respecteraient pas l’obligation vaccinale du fait de leur profession, mais une suspension du salaire – ce point avait été âprement discuté dans les deux chambres.

Le Conseil constitutionnel tranchera le 5 août sur le projet de loi sanitaire

Le Conseil constitutionnel rendra sa décision le 5 août sur la loi relative à la gestion de la crise sanitaire, qui prévoit notamment l’extension controversée du pass sanitaire et qui a été adoptée dimanche soir par le Parlement.

"Une première saisine vient d’être enregistrée par le Conseil constitutionnel sur la loi relative à la gestion de la crise sanitaire définitivement adoptée hier par le Parlement. D’autres lui ont été annoncées sur ce texte", a indiqué le Conseil constitutionnel dans un communiqué lundi.

Au lendemain de manifestations qui ont rassemblé plus de 160 000 personnes en France, le Parlement a adopté définitivement dimanche soir, par un ultime vote de l’Assemblée, le projet de loi qui prévoit l’obligation vaccinale pour les soignants et l’extension controversée du pass sanitaire. Les députés ont ainsi mis fin au marathon parlementaire entamé mardi par un large vote, avec 156 voix pour, celles de la majorité et de la droite, 60 contre, venues de la gauche et du RN et 14 abstentions.

"Pour la liberté" et "contre la dictature sanitaire" : plus de 160 000 personnes, selon le ministère de l’Intérieur, ont défilé sur tout le territoire, dont 11 000 à Paris.

À l’appel du président des Patriotes Florian Philippot, plusieurs milliers de personnes se sont aussi rassemblées au Trocadéro. L’un des cortèges parisiens, constitué essentiellement de "gilets jaunes", a été émaillé d’incidents sporadiques. Des affrontements entre policiers et manifestants ont eu lieu à Lyon, Nantes, Toulouse et Paris, notamment sur les Champs-Élysées après la dispersion.

Konbini News avec AFP

À voir aussi sur news :