AccueilSociété

Le Cameroun confirme la mort des 11 occupants d’un avion accidenté, les boîtes noires trouvées

Publié le

par Carla Ghebali

Le ministre camerounais des Transports a confirmé jeudi soir que le crash, qui a eu lieu dans une forêt au Cameroun, a tué 11 passagers.

Le Cameroun confirme la mort des 11 occupants d’un avion accidenté, les boîtes noires trouvées

(© AFP)

Il a également annoncé que les boîtes noires ont été trouvées. Jeudi, la radio d’État CRTV avait assuré que les neuf passagers et deux membres d’équipage de l’appareil à hélices de la Cameroon Oil Transportation Company S.A. (COTCO), une compagnie exploitant un pipeline de pétrole, avaient péri dans l’accident.

"Les 11 occupants sont décédés, ils ont tous été identifiés et récupérés", a déclaré tard jeudi soir le ministre des Transports, Jean-Ernest Ngallé Bibehe, à quelques journalistes qui l’accompagnaient sur le site de l’accident en pleine forêt, près du village de Mimbanga, dans la commune de Bibey.

Par groupes de deux, des gendarmes couverts de sueur sortaient de la forêt très dense avec les restes des victimes enveloppés dans des draps blancs, a constaté un journaliste de l’AFP. Après plusieurs heures de recherches, les dépouilles de tous les occupants ont pu être rassemblées dans le village. "Il y a des corps mutilés, d’autres calcinés", expliquait une responsable du ministère, qui a requis l’anonymat.

Cinq kilomètres de marche plus loin, dans l’épaisse forêt, signe de la violence de l’impact au sol : une partie de l’appareil a troué l’épaisse végétation, abattant au passage des arbres pourtant imposants. "Les débris de l’avion sont éparpillés sur cinq kilomètres", a expliqué, anonymement aussi, une responsable des Aéroports du Cameroun, chargée avec d’autres de prélever des indices susceptibles de faire la lumière sur les circonstances de l’accident. L’avion qui s’est écrasé était un DHC-6-400 du fabricant canadien Viking Air et appartenait à la compagnie Caverton, selon le ministère des Transports et une source aéroportuaire.

Plus de 200 villageois ont participé aux recherches des corps et des débris, en plus des gendarmes. Les deux boîtes noires ont été récupérées et "elles permettront d’élucider les circonstances de cet accident", a déclaré M. Bibehe. "À partir de là, le ministère des Transports va prendre le relais pour mener véritablement l’enquête", a-t-il ajouté. "Un vent violent soufflait avant le crash, nous pensons que ces mauvaises conditions météo sont à l’origine de l’accident", a assuré un gendarme qui a requis l’anonymat.

L’identité et la nationalité des victimes n’ont pas été révélées, mais les médias locaux évoquent une majorité d’employés de la COTCO, une coentreprise de droit camerounaise créée en 1998, notamment par les groupes américains ExxonMobil et Chevron, ainsi que le Tchad et le Cameroun, pour construire et exploiter un pipeline transportant le pétrole brut tchadien vers le port camerounais de Kribi, à destination des marchés internationaux.

L’avion transportait des employés de la COTCO et de compagnies prestataires de services, de Yaoundé à une station de pompage liée au pipeline à Dompta, dans le Nord-Est. Le dernier contact avec l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen a eu lieu mercredi à 12 h 07.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :