© picture alliance / Getty images

"Cactus d'or" : la SNCF élue pire entreprise de l'année 2019

Aïe, aïe, aïe. Ouïe.

Le magazine 60 millions de consommateurs vient de décerner son "Cactus d’or" à la SNCF. Ce trophée récompense la pire entreprise de l’année 2019.

Cela n’a rien à voir avec les perturbations liées à la grève commencée le 5 décembre dernier mais nul doute que les difficultés rencontrées par les usagers ces dernières semaines ne vont pas l’aider à redorer son blason. 

Publicité

Tarifs, ponctualité, services… La SNCF déçoit de nombreux clients qui pointent du doigt le prix des billets, les cartes de fidélité moins avantageuses ou encore la réduction du nombre de guichets qui rend les attentes interminables en gare.

Lionel Maugain, un journaliste de la rédaction du magazine 60 millions de consommateurs, interrogé par France info, cite notamment les cartes seniors dont "les prix ont augmenté de 16 % en première classe l’an dernier".

De manière générale, "la SNCF est la 5e compagnie la plus chère sur 36 pays d’Europe", ajoute-t-il en se référant à une étude de 2016 sur le prix moyen pour 100 km de trajet. 

Publicité

C’est la troisième année que le mensuel établit un tel classement. La SNCF détrône ainsi Engie, lauréate en 2018 et SFR qui a raflé le trophée en 2017.

Nintendo épinglé pour sa Switch 

Ce classement se base sur les courriers que reçoit l’association de protection des consommateurs, soit environ 2 000 témoignages par mois.

Quelles entreprises trouve-t-on dans les autres catégories ? Le marché en ligne Vinted a lui reçu le "Cactus de la défaillance". Lionel Maugain pointe du doigt les "acheteurs qui reçoivent des colis vides ou endommagés", "des escrocs qui ouvrent des litiges pour éviter de payer" et un "service après-vente totalement dépassé".

Publicité

La Fnac reçoit le "Cactus de la pire pratique" à cause de son assurance "gratuite" qu’elle facture ensuite tous les mois sans avoir signé quoi que ce soit avec le client.

Enfin l’entreprise Nintendo est épinglée pour sa Switch qui connaît de nombreux bugs en plus de présenter des dysfonctionnements au niveau de sa carte mère ou du joystick. Les réparations quant à elles sont coûteuses, affirme Le Parisien qui a consulté ce dossier

Cocorico. 

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 26/12/2019