© STRINGER / AFP

La justice refuse la deuxième demande de mise en liberté de Patrick Balkany

Le président n'a pas expliqué les motivations de la cour.

La cour d’appel de Paris a rejeté mercredi la deuxième demande de mise en liberté du maire Les Républicains de Levallois-Perret Patrick Balkany, qui était toujours incarcéré faute d’avoir pu réunir le montant de la caution fixée après l’acceptation de sa première demande de libération.

"Le maintien en détention de Patrick Balkany est ordonné", a indiqué le président, sans expliquer les motivations de la cour. Le baron des Hauts-de-Seine, qui a refusé d’être extrait de sa cellule de la maison d’arrêt de la Santé, n’était pas présent au délibéré.

Publicité

Sa première demande de libération avait été acceptée le 28 octobre dernier, suite à sa condamnation à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale.

Il est néanmoins resté incarcéré pour purger cinq autres années d’emprisonnement dues à sa deuxième condamnation pour blanchiment aggravé.

Si la cour d’appel de Paris avait fait droit à sa demande, il n’aurait pas pu sortir pour autant. La cagnotte lancée par ses n’a pas permis de rassembler les 500 000 euros exigés comme préalable à sa libération sous contrôle judiciaire dans le cadre de sa première demande.

Publicité

Konbini news avec AFP 

Par Clothilde Bru, publié le 13/11/2019

Copié

Pour vous :