© Memri TV

featuredImage

Koweït : une chercheuse veut "guérir" l’homosexualité avec un suppositoire

Selon elle, l'homosexualité serait une maladie transmise par le viol et due au développement d'un "ver anal".

On a une gagnante. Elle s’appelle Mariam Al-Sohel et elle pense avoir trouvé un remède "scientifique" à l’homosexualité. Le 25 mars dernier, cette dernière était invitée à la télévision koweïtienne, sur la chaîne Scope TV, et elle déclarait :

"J’ai découvert des suppositoires thérapeutiques qui freinent les envies sexuelles des garçons du troisième genre, ainsi que du quatrième genre, c’est-à-dire les lesbiennes masculines."

Mariam Al-Sohel explique donc que l’homosexualité serait due à un ver anal. Elle annonce donc avoir créé des suppositoires capables d'"exterminer" ce ver, précisant, très sérieusement : "ce n’est que de la science, il n’y a pas à avoir honte". Et celle-ci d’expliquer, en agitant face à la caméra les fameux suppositoires :

"Les désirs sexuels se développent quand une personne est agressée sexuellement, ils persistent ensuite à cause d’un ver anal qui se développe et se nourrit de sperme. […]

Donc j’ai créé des suppositoires, qui peuvent être utilisés par certaines personnes dans certains contextes. Ils guérissent ces désirs en exterminant le ver qui se nourrit de sperme."

Voilà, voilà.

Par Astrid Van Laer, publié le 26/04/2019

Copié