AccueilSociété

Joe Biden promet de défendre le droit à l’avortement et dénonce la loi "radicale" au Texas

Publié le

par Clothilde Bru

CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH © AMERICA / Getty Images via AFP

L’immense majorité des avortements sont désormais interdits au Texas.

Le président américain Joe Biden a promis mercredi 1er septembre de défendre le droit des femmes à avorter et vivement critiqué une loi extrêmement restrictive entrée en vigueur au Texas dans la nuit.

"Cette loi radicale est une violation flagrante du droit constitutionnel reconnu dans l’arrêt Roe v. Wade", a-t-il écrit dans un communiqué, en référence à la décision de la Cour suprême de 1973 qui a instauré un droit à l’avortement aux États-Unis. "Nous allons protéger et défendre" ce droit, a-t-il ajouté.

La plupart des avortements sont devenus illégaux aujourd’hui dans le vaste et très conservateur État américain du Texas, où une loi encourageant la population à dénoncer les contrevenants est entrée en vigueur dans la nuit. Elle peut encore être bloquée par la Cour suprême des États-Unis, qui a été saisie en urgence lundi par les défenseurs du droit à l’avortement.

Mais, contrairement à ses habitudes, la Haute Cour, où les juges conservateurs disposent d’une solide majorité, ne s’est pas prononcée avant la date d’entrée en vigueur du texte à minuit.

La loi, signée en mai par le gouverneur républicain Greg Abbott, interdit d’interrompre toute grossesse une fois que les battements de cœur de l’embryon sont détectés, soit environ six semaines après les dernières règles, alors que la plupart des femmes ne savent même pas qu’elles sont enceintes.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :