PARIS, FRANCE – FEBRUARY 05: Far Left leader of ‘La France Insoumise » Jean-Luc Melenchon is streamed live via hologram to a rally on February 5, 2017 in Paris, France. Melenchon is a candidate to the 2017 presidential election. (Photo by Thierry Orban/Getty Images)

Jean-Luc Mélenchon ressort ses hologrammes pour les élections européennes

L’objectif ? Toucher "la France des oubliés".

Jean-Luc Mélenchon, le 5 février 2017. © Thierry Orban/Getty Images

Quatre camions sillonnant 471 petites villes de France pour y diffuser les hologrammes enregistrés de leurs candidats : c’est le projet de La France insoumise. Le mouvement a présenté jeudi à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, l'"opération 471" en vue de la campagne pour les Européennes, avec pour but : parler à"la France des oubliés".

Publicité

Une fois installé sur une place ou un marché, chacun de ces petits camions baptisés "holovans" ouvrira ses portes pour dévoiler, grâce au système conçu par la société Videlio, l’hologramme de candidats de la France insoumise pour ainsi tenir des réunions publiques à destination de groupes de dizaines de personnes.

L’image sera préenregistrée et non en direct comme ce fut le cas pour l’hologramme de Jean-Luc Mélenchon durant des meetings de sa campagne présidentielle. Les enregistrements seront renouvelés au moins tous les mois, en fonction de l’actualité de la campagne.

"Ça paraît simple, mais c’est une prouesse technologique, la première fois au monde où une campagne électorale va utiliser 471 fois un hologramme pour se rapprocher des gens", a souligné la tête de liste, Manon Aubry, lors d’un point presse.

Publicité

"Une élection pour laquelle il n’est pas facile de mobiliser"

"Cet outil permettra d’intéresser davantage les gens à une élection pour laquelle il n’est pas facile de mobiliser", a expliqué Manuel Bompard, numéro 2 de la liste, lors d’un point presse. LFI, a-t-il confié, a ainsi ciblé des villes qui comptent entre 3 000 et 25 000 habitants et où Jean-Luc Mélenchon avait fait de bons scores en 2017, afin d’inciter ces électeurs à retourner aux urnes.

Il a également assuré que le dispositif ne prendrait pas plus de 10 % du budget de la campagne insoumise. Les camions prendront du 6 février au 24 mai la route dans quatre grandes zones, à raison de huit étapes par semaine.

Le parcours nord reliera Reims à Paris puis Lille. Le parcours ouest débutera à Bordeaux avant de rejoindre Nantes et Rennes. Le parcours aura quant à lui un itinéraire allant de à Strasbourg sans oublier Besançon, Clermont-Ferrand et Lyon. Enfin, le parcours sud passera par Cannes, Marseille, Montpellier et Toulouse.

Publicité

Konbini avec AFP

Par Astrid Van Laer, publié le 01/02/2019

Copié

Pour vous :