© Twitter

"Je vous demande de vous calmer" : le message du motard blessé de Villeneuve-la-Garenne

"J'ai appris que vous avez cassé des voitures, brûlé des voitures. Je vous demande de rentrer chez vous."

Depuis quatre jours, chaque nuit, le même scénario se répète dans plusieurs villes de banlieue parisienne : poubelles et voitures incendiées, tirs de feux d’artifice, abribus détériorés… Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est un accident de la route samedi 18 avril à Villeneuve-la-Garenne, au nord de Paris.

Dans cet incident impliquant des policiers, un jeune homme a été grièvement blessé à la jambe. Ce dernier, un motard, a heurté la portière ouverte d’un véhicule de police à l’arrêt. Depuis, les mots "bavure policière" sont sur toutes les lèvres et la gronde s’est étendue à Nanterre, Aulnay-sous-Bois, Montreuil ou encore Gennevilliers.

Publicité

Des incidents ont également été signalés dans des quartiers sensibles à Strasbourg, Lyon ou encore Bordeaux sans qu’on ne puisse lier ces tensions à l’accident de Villeneuve-la-Garenne, rapporte Libération

Depuis l’accident, le jeune homme est hospitalisé. Il a été opéré d’une fracture du fémur, précise BFM TV. C’est depuis son lit d’hôpital qu’il a enregistré un message pour tenter de ramener le calme dans ces quartiers. "Je vous remercie pour votre soutien", a-t-il déclaré en préambule de cette vidéo, partagée par son avocat Me Stéphane Gas.

Publicité

" J’ai appris que vous avez cassé des voitures, brûlé des voitures. Je vous demande de rentrer chez vous, vous calmer, la justice sera bien faite", poursuit-il. "Je ne suis pas un enfant de chœur, mais je ne mérite pas ça. J’espère que la justice sera bien faite", termine le jeune homme.

Les circonstances exactes de l’accident restent en effet à établir. L’IGPN a été saisie et une enquête a été ouverte par le parquet de Nanterre pour déterminer les circonstances exactes de l’accident.

En attendant, la police multiplie les interpellations. Dans l’agglomération parisienne, l’achat et la détention d’artifices est désormais interdite. Mardi 21 avril, le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a annoncé que cette interdiction s’appliquerait jusqu’au 27 avril dans les trois départements de la petite couronne parisienne, précise Europe 1.

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 22/04/2020