AccueilSociété

"J'ai mal à ma France" : les sportifs tricolores dénoncent les violences policières

Publié le

par Lucie Bacon

"Sans les vidéos, il se serait passé quoi pour Michel ?"

Rares sont les moments où les sportifs prennent la parole dans le domaine de la politique ou du social. Pourtant, cette semaine, les épisodes de violences policières les ont fait prendre leur téléphone pour poster des messages de lutte sur les réseaux sociaux. Ils ont été quelques-uns, ce jeudi, à relayer la vidéo de Loopsider expliquant l’histoire de Michel, frappé par plusieurs policiers dans son studio de musique.

Des footballeurs de l’Équipe de France de football ont notamment partagé leur peine : "J’ai mal à ma France", regrette Antoine Griezmann. "Sans les vidéos, il se serait passé quoi pour Michel ?", s’interroge Benjamin Mendy, en interpellant Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur.

Kylian Mbappé a quant à lui partagé des paroles de la chanson de Diam’s, "Ma France à moi" :

"Ma France à moi ne vit pas dans le mensonge. Avec le cœur et la rage, à la lumière, pas dans l’ombre […]. Ma France à moi, elle se mélange, ouais, c’est un arc-en-ciel. Elle te dérange, je le sais, car elle ne te veut pas pour modèle."

Jules Koundé, ancien Bordelais désormais pensionnaire du Séville FC, a rappelé l’importance de filmer les interpellations violentes à l’heure des débats sur l’adoption de l’article 24 de la loi "sécurité globale" : "Contre cette frange de policiers qui outrepasse grandement ses droits en tabassant, en tuant même parfois, nos caméras sont nos meilleures armes !"

Des basketteurs tricolores ont également réagi sur Twitter, comme Evan Fournier et Rudy Gobert, qui encouragent les Français à filmer les interventions policières : "Ceux qui font bien leur boulot auront une bonne image. Et les lâches et menteurs continueront d’être exposés."

À voir aussi sur news :