© The Good Brigade via Getty Images

Île-de-France : le jogging à nouveau autorisé en journée, sauf dans 8 villes dont Paris

L'arrêté interdisant l'activité physique en journée n'a pas été renouvelé dans la majorité des départements de la région.

Un premier temps autorisé, seul dans la limite d’une heure et à une distance maximale d’un kilomètre du domicile, avant d’être proscrit en journée dans tous les départements d’Ile-de-France hormis en Essonne et en Seine-Saint-Denis, le jogging est finalement à nouveau autorisé presque partout, sauf à Paris et dans quelques communes du Val-de-Marne, limitrophes du bois de Vincennes.

En effet, en région parisienne, à la lecture de différents arrêtés préfectoraux publiés mercredi 15 avril, cette interdiction semble avoir disparu pratiquement partout. À titre d’exemple, sur le site de la préfecture des Hauts-de-Seine, dans la liste des déplacements exceptionnellement autorisés, on retrouve la possibilité d'"effectuer des déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes."

Publicité

Idem en Seine-et-Marne, dans les Yvelines et dans le Val d'Oise, où les arrêtés préfectoraux interdisaient l’activité physique individuelle entre 10h et 19h jusqu’au 15 avril, n’ont pas été renouvelés.

Publicité

Mais les conditions pour la pratiquer ne changent pas

Mais pas dans la capitale, où l’interdiction demeure bel et bien. Dans un décret publié le 15 avril 2020, le préfet Didier Lallement a rallongé son précédent décret interdisant l’activité physique entre 10 et 19 heures. Ce dernier devait courir jusqu’au 15 avril, il l’est désormais jusqu’au 22 avril.

Dans le Val-de-Marne, où la préfecture a fait savoir qu’à compter d’hier, "les déplacements liés à la pratique sportive individuelle en journée sont autorisés" dans le département, il y a toutefois des exceptions. Pour les villes de Saint-Mandé, Vincennes, Fontenay-sous-Bois, Nogent-sur-Marne, Joinville-le-Pont, Saint-Maurice et Charenton-le-Pont, l’interdiction demeure en journée, et ce jusqu’au 10 mai inclus.

Publicité

Toutefois, si l’activité physique est à nouveau autorisée en journée dans ces départements, les conditions pour la pratiquer ne changent pas : il faut être seul, se munir d’une attestation dérogatoire et ne pas dépasser la limite d’une heure quotidienne et le rayon d’un kilomètre autour de son domicile, sous peine de devoir s’acquitter d’une amende de 135 euros.

Par Astrid Van Laer, publié le 16/04/2020