© Thierry Zoccolan / AFP

Gilets jaunes : le gouvernement veut définitivement libérer les ronds-points

Malgré cela, plusieurs leaders appellent à se mobiliser pour un acte VIII.

© Thierry Zoccolan / AFP

Alors que plusieurs leaders des gilets jaunes appellent à des rassemblements pour un acte VIII samedi 5 janvier, le gouvernement contre-attaque. Le ministre de l’Intérieur entend profiter de l’accalmie pour faire le ménage sur les ronds-points, lieux symboliques de la mobilisation.

Publicité

Dans un télégramme daté du 29 décembre auquel Europe 1 a pu avoir accès, Christophe Castaner demande aux préfets en région de prendre les dispositions nécessaires à l’évacuation de ces points de blocage : "L’objectif : c’est la libération complète et définitive de la centaine de ronds-points encore ou de nouveau occupés."

Selon les chiffres relayés par la missive, cela concerne une centaine d’endroits environ. Toujours selon Europe 1 qui a eu accès à des rapports des forces de l’ordre, la mobilisation des gilets jaunes au quotidien a été divisée par cent par rapport à mi-novembre. Ils étaient 230 000 lors du premier samedi de manifestation, contre 2 000 aujourd’hui à être mobilisés sur les routes, ronds-points et autres lieux de blocage.

Si le gouvernement se défend de vouloir faire évoluer sa stratégie, selon Le Parisien, les forces de l’ordre évoquent désormais la possibilité de verbaliser les manifestants pour "occupation sans autorisation de la voie publique."

Publicité

Malgré tout un acte VIII devrait bien avoir lieu demain à Paris et en région. Dans une lettre ouverte adressée au président de la République et publiée sur Twitter et Facebook "La France en colère" a réaffirmé jeudi 3 janvier son intention "d'[aller] plus loin."

À Paris le rendez-vous a été donné ce samedi devant l’Hôtel de ville pour un défilé en direction de l’Assemblée nationale.

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 04/01/2019

Copié

Pour vous :