Affrontement entre des gilets jaunes et des forces de l’ordre le 29 décembre 2018 (c) Zakaria ABDELKAFI / AFP

Gilets jaunes : le "boxeur de gendarmes" placé en garde à vue

L’homme de 37 ans était introuvable jusqu’à ce matin.

Christophe Dettinger, soupçonné d’être celui que tout le monde surnomme le "boxeur de gendarmes", a été interpellé lundi 7 janvier, a fait savoir le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, indiquant son placement en garde à vue :

Publicité

"L’individu qui a violemment attaqué samedi des gendarmes mobiles sur la passerelle Senghor s’est présenté aux enquêteurs de la sûreté territoriale de Paris. Il a été immédiatement placé en garde à vue et devra répondre de ses actes devant la justice."

Dans une vidéo enregistrée hier et diffusée ce matin sur Facebook, il tente d'expliquer son geste :

Publicité

Les images de cet homme vêtu de noir qui cogne un gendarme sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor à Paris ont fait le tour du Web. Lors de l’acte VIII de la mobilisation des gilets jaunes, celui qui est aujourd’hui identifié comme Christophe Dettinger, un ancien boxeur de 37 ans, est soupçonné d’avoir donné plusieurs coups de poing à au moins un gendarme.

Ce dernier, qui a porté plainte, a été hospitalisé et s’est vu prescrire 15 jours d’incapacité totale de travail. Identifié grâce aux images relayées par l’agence de presse vidéo Line Press, des photos de Christophe Dettinger ont rapidement fait le tour d’Internet ce week-end.

Publicité

Que sait-on sur Christophe Dettinger ? Comme les images de l’agression le montraient, ce dernier est bien un ancien boxeur professionnel. Selon plusieurs sources, il a été champion poids lourds légers (90 kg) de France à deux reprises en 2007 et 2008.

Le "gitan de Massy"

Surnommé le "gitan de Massy", il a un palmarès qui impressionne : 18 victoires, 4 défaites et un nul selon Le Figaro.

Il aurait depuis raccroché les gants de boxe, selon la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Dans un communiqué, elle précise qu’il n’est plus licencié depuis 2013. Ce père de famille de 3 enfants serait aujourd’hui fonctionnaire territorial dans l’Essonne.

Publicité

Comment et pourquoi s’est-il retrouvé dans une telle situation ? Pour son entraîneur, Jacky Trompesauce, interrogé par RMC ce lundi matin, c’est incompréhensible.

"J’ai été très surpris de le voir sur ces images. C’est un garçon que j’ai eu très jeune. Irréprochable. C’était un sportif," a-t-il déclaré au micro de Jean-Jacques Bourdin avant de lui conseiller de se rendre.

Dans un communiqué de presse, la Fédération française de boxe a également condamné cet acte contraire aux principes de ce sport :

"La fédération, ainsi que la ligue nationale professionnelle de boxe, condamnent avec la plus grande fermeté de tels agissements d’une violence extrême qui sont totalement contraires aux valeurs prônées par notre discipline et prendront toutes les mesures en leur pouvoir afin de défendre leur image."

Si Christophe Dettinger est considéré comme un héros par une partie des gilets jaunes, une pétition a été lancée par les foulards rouges sur change.org pour qu’il soit déchu de son titre de champion de France.

S’il est bien reconnu coupable de violences envers une personne dépositaire de l’autorité publique, il risque 5 ans de prison.

Par Clothilde Bru, publié le 07/01/2019

Copié

Pour vous :