Eric Drouet, a leader of the « Yellow vests » (Gilets jaunes) movement looks on as he leaves Paris’ 2nd District police station at the end of his custody in Paris on January 3, 2019, after being detained by the police during a yellow vests demonstration. – Eric Drouet was arrested on late January 2, 2019, for an undeclared demonstration. (Photo by Bertrand GUAY / AFP)

Gilets jaunes : Christophe Castaner souhaite que la justice poursuive Éric Drouet

Éric Drouet, l’une des personnalités emblématiques du mouvement des gilets jaunes, avait appelé à un "soulèvement sans précédent".

Éric Drouet. © Bertrand GUAY / AFP

Après avoir appris la blessure à un œil samedi d’une figure du mouvement social, Jérôme Rodrigues, le groupe "La France colère !!!" créé par Eric Drouet a décrété dans un communiqué "l’état d’urgence du peuple" et "appelé à un soulèvement sans précédent par tous les moyens utiles et nécessaires pour que plus personne ne soit victime de ces blessures de guerre".

Publicité

Interrogé sur BFMTV ce mardi, le ministre de l’Intérieur a réagi aux déclarations d’Éric Drouet, expliquant qu’il souhaitait que la justice poursuive cette personnalité du mouvement des gilets jaunes.

"C’est un appel à l’insurrection. C’est quoi 'tous les moyens utiles et nécessaires' ? Les boules de pétanque jetées sur les policiers, c’est déjà fait. Les pavés, c’est déjà fait. Les cocktails Molotov, c’est déjà fait", a affirmé Christophe Castaner. Et le ministre de lancer :

"Cette dernière déclaration relève à mon sens de l’infraction pénale. Nous ferons ce qu’on appelle un article 40 pour que le procureur décide s’il veut poursuivre ou pas. Vous vous rendez compte qu’il appelle à utiliser de nouvelles armes alors qu’aujourd’hui il y a des cocktails Molotov ?"

Publicité

"Je commence vraiment à être fatigué de ce gouvernement"

Jérôme Rodrigues, blessé gravement à l’œil samedi lors d’une manifestation à Paris, affirme avoir subi un tir de lanceur de balles de défense (LBD). L’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices", a été saisie.

"Pour l’accident dont a été victime Jérôme Rodrigues, ce que je sais c’est qu’il y a eu l’envoi d’une grenade de désencerclement et qu’à ce moment-là, il a été blessé. Il y a débat, il y a une enquête", a-t-il déclaré, précisant que cette grenade "a été envoyée conformément aux usages, […] ce qu’on appelle l’envoi au sol".

"C’est le seul fait constaté", a-t-il ajouté, disant attendre "tous les éléments de l’enquête". "Sur un sujet aussi grave, il faut faire confiance à l’enquête, et l’enquête ne se fait pas à coups de conférences de presse ou de fuite dans la presse", a-t-il affirmé.

Publicité

"S’il y a faute, elle sera sanctionnée", a-t-il ajouté. Le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nunez a affirmé dimanche qu’il n’y avait "aucun élément" permettant d’affirmer que Jérôme Rodrigues avait été touché par un tir de lanceur de LBD.

Sur sa page Facebook, Éric Drouet a réagi aux propos de Christophe Castaner, en déclarant : "Bon bah voilà, Castaner porte plainte contre moi !! Je commence vraiment à être fatigué de ce gouvernement !!"

Konbini avec AFP

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 29/01/2019

Copié

Pour vous :