AccueilSociété

Gag : comment l'équipe de Trump a donné une conférence entre un crématorium et un sex-shop

Publié le

par Astrid Van Laer

Philadelphie, le 7 novembre 2020. © Chris McGrath/Getty Images/AFP

Et a annoncé sa tenue dans un prestigieux hôtel, alors que celle-ci a lieu sur le parking d'une entreprise homonyme.

"Il y a 36 heures, nous n’aurions pas pu imaginer que nous serions le centre d’attention", déclarait hier une petite entreprise américaine nommée Four Seasons Total Landscaping. Et pour cause : celle-ci s’est retrouvée au beau milieu d’un quiproquo des plus étonnants mêlant le président Donald Trump en personne.

Ce week-end, ce dernier a annoncé la tenue d’une "grande" conférence de presse par ses avocats samedi à 11 h 30 au Four Seasons à Philadelphie. Spontanément, tout le monde a évidemment immédiatement pensé au célèbre hôtel de luxe. Mais c’était sans compter sur un démenti de ce dernier.

Rapidement, le complexe hôtelier a en effet réagi en indiquant bien que la conférence de presse du président sortant n’aurait pas lieu en son sein. "Pour clarifier, la conférence de presse du président Trump ne se tiendra PAS au Four Seasons Hotel Philadelphia. Elle se tiendra au Four Seasons Total Landscaping – [qui n’a] aucune relation avec l’hôtel", a indiqué l’hôtel.

Dans la foulée, le tweet de Donald Trump a été modifié et précise désormais qu’il s’agit du Four Seasons Total Landscaping.

Entre un crématorium et un sex-shop

Qu’a-t-il donc bien pu se passer ? L’équipe de campagne de Donald Trump avait tout simplement réservé le parking du Four Seasons, mais pas celui auquel on pourrait penser spontanément : ce n’était pas le prestigieux hôtel Four Seasons, mais le parking d’une entreprise de paysagisme du même nom.

Les images de la conférence de presse ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux, les commentateurs raillant l’aspect délabré et l’étroitesse du parking, situé au beau milieu d’une zone industrielle, sans oublier la présence juste à côté d’un crématorium et d’un sex-shop.

D’après le New York Times, l’équipe de Donald Trump avait bel et bien prévu de tenir cette conférence de presse à cet endroit, et l’imbroglio serait en fait dû à une incompréhension entre Donald Trump, son avocat Rudy Giuliani et son conseiller Corey Lewandowski, le président ayant mal compris l’information qui lui avait été communiquée et tweeté sa méprise.

L’entreprise de paysagisme, qui connaît un pic de notoriété depuis deux jours, a également reçu de nombreux commentaires négatifs émanant d’opposants à Donald Trump. Elle y a répondu dans un communiqué publié sur Facebook, dans lequel elle assure que son "équipe aurait fièrement accueilli la campagne de tous les candidats à la présidentielle" dans ses locaux pour y tenir une conférence de presse.

À voir aussi sur news :