EDITORS NOTE: Graphic content / This handout picture released on the twitter account of the Utrecht Police on March 18, 2019 shows Turkish-born Gokmen Tanis as Dutch police is looking for him over a shooting on a tram in Utrecht today that left one dead and several injured. – A gunman opened fire on a tram in the Dutch city of Utrecht on March 18, 2019, killing at least one person and wounding several in what officials said was a possible terrorist incident. (Photo by HO / UTRECHT POLICE / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE – MANDATORY CREDIT « AFP PHOTO / UTRECHT POLICE » – NO MARKETING – NO ADVERTISING CAMPAIGNS – DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
ALTERNATIVE CROP / ìThe erroneous mention[s] appearing in the metadata of this photo by HO has been modified in AFP systems in the following manner: [Gokmen Tanis] instead of [Gokman]. Please immediately remove the erroneous mention[s] from all your online services and delete it (them) from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it (them) to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.î

Fusillades à Utrecht : l’auteur présumé a été arrêté

Au moins trois personnes sont mortes dans l'attaque perpétrée ce matin aux Pays-Bas.

Un homme identifié comme Gökmen Tanis, suspecté d’être l’auteur des fusillades qui ont eu lieu à Utrecht le 18 mars 2019. (© AFP/ Utrecht Police)

En fuite depuis ce matin, l’auteur présumé de la fusillade dans un tramway et à "plusieurs endroits" d’Utrecht, aux Pays-Bas, a été arrêté, d’après la police néerlandaise. Il pourrait s’agir de Gökmen Tanis, un homme de 37 ans désigné plus tôt par les forces de l’ordre comme principal suspect. Une photo de lui avait été diffusée dans les médias pour aider à le retrouver.

Le père du suspect, un homme né en Turquie, a dit vouloir que son fils soit "puni" s’il est bien l’auteur de l’attaque, a rapporté l’agence de presse turque DHA. "S’il l’a fait, il faut qu’il soit puni", a déclaré à DHA Mehmet Tanis, le père de Gökmen Tanis. Selon les autorités, qui privilégient la piste terroriste, au moins trois personnes ont été tuées dans cette attaque.

D’après les médias turcs, la famille de Gökmen Tanis est originaire de Yozgat, dans le centre de la Turquie. Mehmet Tanis a déclaré à DHA qu’il était rentré s’installer en Turquie en 2008 après avoir divorcé de sa femme, restée avec son fils Gökmen aux Pays-Bas, où ils avaient émigré ensemble. Il s’est quant à lui remarié et vit désormais dans la province de Kayseri, dans le centre de la Turquie.

"Je n’ai aucun dialogue, aucun contact avec mon fils depuis onze ans. Nous ne nous sommes pas parlé depuis 2008", a déclaré Mehmet Tanis à DHA. "Il n’avait pas une attitude agressive. Mais onze années ont passé depuis. Que s’est-il passé, qu’a-t-il vécu ? Je n’en sais rien", a-t-il ajouté.

Konbini avec AFP

Par Astrid Van Laer, publié le 18/03/2019

Copié

Pour vous :