(© Jarek Tuszyński/Wikicommons/CC)

États-Unis : la peine d’un ado condamné à 241 ans de prison confirmée par la Cour suprême

Aujourd’hui âgé de 39 ans, Bobby Bostic devrait rester derrière les barreaux jusqu’en 2091 au minimum.

(© Jarek Tuszyński/Wikicommons/CC)

Lundi 23 avril, la Cour suprême des États-Unis examinait l’appel de Bobby Bostic, 39 ans, condamné à la peine ahurissante de 241 ans de prison alors qu’il était âgé de 16 ans. Contre toutes attentes, celle-ci a rejeté sa demande, tandis que ce dernier espérait être rejugé et bénéficier du 8e amendement de la Constitution américaine, qui bannit les "peines cruelles ou inhabituelles". Il devrait ainsi théoriquement rester en prison au moins jusqu’en 2091, et pourra alors espérer une libération conditionnelle, à l’âge de 112 ans.

Publicité

Le 12 décembre 1995, Bobby Bostic et l’un de ses amis, âgé de 18 ans, se lancent dans une série de violents vols à main armée, comme le raconte le site de la BBC. En quelques heures, il commet 17 crimes. Il tire notamment en direction d’une de ses victimes, qu’il érafle. Les deux jeunes hommes agressent également une femme, dont ils dérobent la voiture. Toutefois, Bobby Bostic ne se rend coupable d’aucun homicide.

C’est cet aspect en particulier qui aurait pu – ou dû – jouer en sa faveur. Depuis 2010, la Cour suprême des États-Unis interdit en effet l’emprisonnement à vie d’une personne mineure n’ayant pas commis d’homicide, comme l’indique Le Parisien.

Mais la Cour suprême maintient que cette jurisprudence s’applique à un crime unique, et que Bobby Bostic a été condamné à une très longue peine, et non à la perpétuité. La juge qui l’avait condamné à l’époque avait choisi de cumuler les peines et non de les confondre, une décision qu’elle a depuis publiquement regrettée.

Publicité

Par Clothilde Bru, publié le 24/04/2018

Copié

Pour vous :