AccueilSociété

Enquête sur de présumées stérilisations forcées de Mexicaines aux États-Unis

Publié le

par Clothilde Bru

© REUTERS/Reade Levinson

Une organisation de défense de migrants a recueilli des témoignages venant d'un centre de rétention en Géorgie.

Le gouvernement mexicain a annoncé mardi 22 septembre avoir lancé une enquête pour déterminer si des Mexicaines ont été stérilisées sans leur consentement dans un centre de rétention pour migrants aux États-Unis.

"Nous sommes déjà en contact avec six [Mexicaines] parmi celles qui auraient pu être sujettes à ce type de procédures. […] C’est quelque chose d’inacceptable que nous rejetons par avance", a déclaré le ministre mexicain des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, lors de la conférence de presse quotidienne du président Andrés Manuel López Obrador.

Le chef de la diplomatie a précisé qu’une "alerte consulaire" avait été émise aux États-Unis, après qu’une organisation de défense des migrants a dénoncé la semaine dernière de présumées stérilisations forcées dans un centre de rétention à Irwin, en Géorgie (sud).

Le personnel consulaire mexicain est en train d’interroger ces six femmes pour obtenir davantage d’éléments et déterminer si elles ont pu être victimes de ce type d’abus, a ajouté le ministre. "Il faut que cela soit éclairci. Dans tous les cas, si cela se confirme, c’est un sujet majeur et il ne faut pas seulement appliquer des sanctions, mais aussi prendre des mesures", a-t-il assuré.

La semaine dernière, l’ONG Project South, dont le siège se trouve à Atlanta, en Géorgie, a rapporté qu’au moins 17 femmes avaient été stérilisées sans leur consentement ou sans obtenir l’information nécessaire. Les accusations s’appuieraient notamment sur le témoignage d’une infirmière qui travaillait dans le centre de rétention d’Irwin.

Élue démocrate à la Chambre des représentants, Pramila Jayapal a réclamé une enquête aux États-Unis pour faire toute la lumière sur ces accusations.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :