AccueilDémocratie

Drapeaux brûlés et couvre-feux : les troubles dans les grandes villes américaines

Publié le

par Clothilde Bru

© Mario Tama/Getty Images

Les manifestations continuent, une semaine après la mort de George Floyd.

Les États-Unis, où les manifestations se multiplient depuis la mort il y a une semaine de l’Afro-Américain George Floyd aux mains de policiers, ont connu dimanche 31 mai leur sixième nuit de troubles. Des manifestations ont eu lieu dans au moins 140 villes dimanche, selon les médias américains et des couvre-feux ont été imposés dans des dizaines d’entre elles. Retour sur les événements de la journée de dimanche dans plusieurs grandes villes du pays.

Minneapolis

Dans la ville où a eu lieu l’arrestation fatale à George Floyd et d’où sont parties les manifestations, la nuit de dimanche à lundi a été plus calme que les précédentes, un dispositif exceptionnel ayant été déployé par les forces de l’ordre.

Une marche de plusieurs milliers de personnes est partie en milieu de journée dimanche, du Capitole à Saint-Paul, où siège le parlement du Minnesota. Elle se dirigeait sur une autoroute dans une ambiance pacifique vers le centre de Minneapolis, quand un camion-citerne a tenté de forcer le passage au milieu du cortège, sans faire de blessés. Le chauffeur fera l’objet de poursuites.

Plusieurs centaines de manifestants sont ensuite restés aux alentours. Quand le couvre-feu a débuté pour la troisième nuit consécutive, à 20 heures, les forces de l’ordre ont lancé des grenades assourdissantes pour tenter de les disperser. Plus de 150 personnes ont été arrêtées pour n’avoir pas respecté le couvre-feu en vigueur, selon les autorités.

Washington

Dans la capitale américaine, des centaines de personnes se sont de nouveau rassemblées dans la journée de dimanche devant la Maison-Blanche. Une fois la nuit tombée, la manifestation jusqu’alors pacifique s’est tendue. Des drapeaux américains et des voitures ont été brûlés, des murs tagués, des feux allumés et de nombreuses vitrines de magasins cassées.

Pour la première fois, un couvre-feu avait été mis en place à partir de 23 heures pour toute la ville. À l’heure dite, la police a utilisé du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, tout près de la résidence du président. Des hélicoptères ont survolé la zone une bonne partie de la nuit. Selon le New York Times, Donald Trump avait été mis, vendredi soir, lors d’une manifestation similaire devant sa résidence officielle, à l’abri dans un bunker souterrain.

New York

Entre 5 000 et 6 000 personnes ont manifesté dimanche à New York, selon le chef de la police, Dermot Shea. "Une fois la nuit tombée, les choses se sont envenimées rapidement", a-t-il déclaré, évoquant la possibilité future d’un couvre-feu, qui n’a pour le moment pas été imposé dans la ville.

Des centaines de manifestants s’étaient rassemblés dans l’après-midi autour de Bryant Park, à Manhattan. À Times Square, quelques officiers de police ont posé le genou à terre en signe de soutien, selon le New York Times. Les plus violents accrochages ont eu lieu dans les quartiers d’Union Square et de Soho. Dans ce dernier, plusieurs magasins ont été pillés et vandalisés. Devant le Barclays Center à Brooklyn, les manifestants ont également dû être dispersés.

Parmi les centaines de personnes arrêtées sur les quatre nuits de troubles consécutives dans la ville, se trouvait par ailleurs samedi soir la fille du maire de New York, Chiara de Blasio, brièvement interpellée alors qu’elle bloquait la circulation, selon le New York Post.

Los Angeles

Un couvre-feu avait été mis en place à 18 heures dimanche pour tout le comté de Los Angeles. Des soldats de la Garde nationale en tenue de combat et armés de fusils d’assaut avaient commencé à patrouiller dans le centre-ville, au cours de la matinée. Sur Melrose Avenue, des habitants nettoyaient les dégâts de la veille, munis de balais et de seaux d’eau.

Vers midi, quelques centaines de personnes manifestaient dans la ville. Plus tard, des pillages ont eu lieu à Santa Monica, dans la banlieue de Los Angeles, notamment dans un centre commercial huppé de la commune. La police locale a annoncé avoir procédé à des centaines d’arrestations.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :