AccueilSociété

Double greffe des bras et des épaules sur un homme amputé à Lyon, une première mondiale

Publié le

par Lisa Drian

© Google Street View

Une opération qui a duré 15 heures.

Un Islandais est devenu mercredi le premier patient à être greffé des deux épaules et des deux bras lors d’une intervention réalisée à Lyon, ont rapporté vendredi les Hospices civils de Lyon (HCL).

Cette "greffe bilatérale de bras", réalisée à l’hôpital Édouard-Herriot, a duré 15 heures et a "nécessité la mobilisation de nombreuses équipes médicales et soignantes publiques et privées du territoire", ont indiqué les HCL dans un communiqué, confirmant une information de 20 minutes Lyon.

Une porte-parole a précisé à l’AFP que le patient, de nationalité islandaise, se trouvait vendredi matin dans un état stable. Il s’agit "à notre connaissance d’une première mondiale, les précédentes greffes de bras n’ayant pas inclus les épaules", a-t-elle précisé. Selon plusieurs médias locaux, ce patient de 48 ans avait été amputé des deux bras à l’âge de 26 ans après une électrocution sur une ligne à haute tension.

Plusieurs équipes mobilisées

L’opération a notamment impliqué des équipes de la Clinique du Parc (Lyon), de l’Hôpital Nord-Ouest (Villefranche-sur-Saône), de l’Hôpital privé Jean-Mermoz (Lyon) et du Médipôle Lyon-Villeurbanne. La prise en charge du patient se poursuivra entre l’hôpital Édouard-Herriot et l’Hôpital Henry-Gabrielle des HCL, a ajouté le groupe hospitalier public.

En 1998, c’est déjà à Lyon que l’équipe du Pr Jean-Michel Dubernard avait réalisé une première greffe de la main, puis une autre des deux mains et de la partie inférieure des avant-bras en janvier 2000.

La première greffe au monde de l’ensemble des deux bras avait eu lieu en juillet 2008 en Allemagne, sur un agriculteur amputé à la suite d’un accident du travail. En France, une patiente s’était fait réimplanter ses propres membres en août 2017 au CHU de Grenoble, grâce au conditionnement rapide des membres dans un récipient réfrigéré.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :