Ce docu de France 2 explore la notion délicate de la "zone grise"

"J’ai cédé." Natacha, Célia, Floriane, Juliette, Louise ou encore Mary ont accepté de témoigner face caméra d’épisodes qui ont marqué leur vie à tout jamais.

Certaines ne dorment plus sans la porte de leur chambre fermée, d’autres ont souffert de boulimie. Toutes ont gardé des séquelles irréversibles, plus ou moins visibles, de relations sexuelles non consenties.

Publicité

On ne parle pas ici de viols avec violence physique, mais de viols où les femmes ont fini par "céder" ou, incapables de bouger, ne se sont pas débattues. Ces témoignages accordés à Delphine Dhilly et Blandine Grosjean dans le documentaire Sexe sans consentement permettent de comprendre cette difficile et polémique notion de "zone grise".

Chacune d’entre elles raconte à sa manière ces fois où elles n’ont pas osé dire "non", parfois parce qu’elles se sont senties obligées. Leurs récits sont entrecoupés d’interviews d’hommes, pour certaines pour le moins choquantes : "Dès qu’on me dit non, bah, ça me motive encore plus d’y aller. Pour moi, le non d’une fille, c’est limite… pas excitant, mais ça me motive en tout cas."

Le docu explore la question du consentement sexuel en déconstruisant les clichés de manière pédagogique, notamment avec plusieurs chiffres parlants :

Publicité

"22 % des hommes et 17 % des femmes considèrent que lorsqu’une femme dit 'non', elle veut dire 'oui'."

Produit par Éléphant Doc, Sexe sans consentement sera diffusé ce mardi 6 mars à 22 h 50 dans la case "Infrarouge" sur France 2, mais est d’ores et déjà visible sur YouTube.

Par Astrid Van Laer, publié le 06/03/2018

Copié

Pour vous :