© DENIS CHARLET / AFP

Discours d'Édouard Philippe sur la réforme des retraites : "La ligne rouge a été franchie"

Pour la CGT, "le gouvernement s'est moqué du monde".

Après la prise de parole d’Édouard Philippe, qui a détaillé le plan de réforme du système de retraites, celui-ci a estimé que "les garanties données" justifiaient que la grève "s’arrête". Les syndicats, qui prennent tour à tour la parole, ne semblent pas du tout du même avis.

Pour Philippe Martinez de la CGT, "le gouvernement s’est moqué du monde". "C’est se moquer du monde et c’est surtout se moquer de ceux qui sont en lutte aujourd’hui", a-t-il plaidé depuis le siège du syndicat, où il s’est exprimé sur LCI. Puis le secrétaire général du syndicat a déclaré : "Tout le monde va travailler plus longtemps, c’est inacceptable."

Publicité

La CGT-Cheminots appelle à renforcer la grève

De son côté, l’Unsa ferroviaire a estimé que les annonces du chef du gouvernement n’étaient "pas à la hauteur de[s] revendications" exprimées. La CGT-Cheminots a pour sa part déclaré à l’AFP qu’elle appelait à "renforcer la grève".

Pour Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, "la ligne rouge a été franchie et clairement franchie", évoquant l’âge d’équilibre de départ à la retraite à 64 ans. D’après ce dernier, la réforme est "lestée par un angle budgétaire accru".

Publicité

À l’inverse, du côté du Medef, il a été estimé que les réformes devraient constituer un "bon équilibre". Le syndicat patronal a jugé que les annonces d’Édouard Philippe allaient "dans le bon sens".

Par Astrid Van Laer, publié le 11/12/2019

Pour vous :