Des ministres invités à effectuer des stages en entreprise

Marre des stagiaires de troisième ? Essayez les membres du gouvernement !

Des ministres en stage : c’est l’idée de l’Union des entreprises de proximité (U2P), qui a placé de fausses conventions de stage dans une grande partie de la presse française ce mercredi. L’objectif affiché ? Que ces derniers "connaissent mieux les priorités des TPE et des PME".

Publicité

Pour le président de l’U2P, Alain Griset, "le gouvernement ne connaît pas suffisamment les réalités des entreprises de proximité". Sous couvert d’ironie, avec cette campagne de communication, l’association espère attirer l’attention sur le quotidien des petites et moyennes entreprises françaises.

Ces conventions de stage fictives proposent d’envoyer le Premier ministre Édouard Philippe chez un pharmacien, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer chez un fleuriste, Bruno Le Maire, en charge de l’Économie et des Finances, chez un hôtelier-restaurateur.

Quant à Muriel Pénicaud, elle est invitée à se rendre chez un maçon-carreleur. "Madame la ministre du Travail, venez découvrir le quotidien de nos entreprises", a-t-on pu lire.

Publicité

Le thème du stage ? "La gestion d’entreprise", est-il écrit sur ces conventions. Dans la section "objectif du stage" est affichée la mission suivante : "s’immerger dans l’entreprise et examiner, sur la base des propositions de l’U2P, les mesures qui permettront de libérer le potentiel de développement des entreprises de proximité".

En attendant une réponse sérieuse des membres du gouvernement à cette campagne moqueuse, on embrasse tous les stagiaires de troisième.

Par Astrid Van Laer, publié le 26/06/2019