© Justin Lambert / Getty images

featuredImage

Des lycéens traquent les prédateurs sexuels sur Internet

Un instituteur a été arrêté grâce au piège élaboré par un groupe d'adolescents dans les Vosges.

C’est un défi en ligne qui a permis à la police d’interpeller un instituteur soupçonné d’être un prédateur sexuel. Bien loin du bottle cup challenge, ce défi lancé par des lycéens des Vosges il y a 6 mois a pour but de traquer les prédateurs sexuels.

Selon Vosges Matin, les instigateurs de ce défi invitent les participants potentiels à "mettre sur pied des stratagèmes sur Internet pour piéger de potentiels prédateurs sexuels".

C’est ainsi qu’un groupe de lycéens originaires de l’ouest vosgien s’est inscrit sur "un site de conversations pour adolescents", raconte Vosges Matin, sans préciser de quel forum il s’agit. Les jeunes décident ensuite de se faire passer pour une adolescente de 16 ans – l’hameçon classique. Un homme mord rapidement. Après quelques jours de discussion, ils lui donnent rendez-vous dans la ville de Vittel.

Les lycéens vont jusqu’à affronter le quinquagénaire, qu’ils soupçonnent d’être un prédateur sexuel. Selon Vosges Matin, ils auraient alors tenté de l’intimider, sans être violents, précise le journal.

Après l’avoir laissé partir, ils décident finalement de prévenir la gendarmerie locale. Une perquisition chez le quinquagénaire permettra de mettre la main sur des dizaines d’images pédopornographiques.

Un phénomène qui prend de l’ampleur

Ce cas n’est pas isolé. En mai dernier, c’est un ado rennais qui faisait le buzz en postant une vidéo de lui interpellant un pédophile. Le jeune homme avait filmé sa rencontre avec ce prédateur sexuel présumé, comme le rappelle France Bleu.

Le lycéen lui avait donné rendez-vous en se faisant passer pour Julie, une jeune fille de 13 ans. "Il ne faut pas parler à des mineurs. J’ai ton adresse et si je te retrouve à parler à des mineures, ça va mal se passer," le menaçait le lycéen sur cette vidéo vue quelque 750 000 fois. Depuis, le lycéen a supprimé son compte Twitter.

Sur YouTube, "piéger un pédophile" est presque devenu une catégorie de vidéos. On peut y voir des jeunes se filmer en train d’infiltrer des forums et se faire passer pour des petites filles.

Mais il n’y a pas que les lycéens qui jouent aux justiciers en ligne. Un duo de Rémois qui se fait appeler les "Chasseurs de pédophiles" a déjà permis à la police d’arrêter deux prédateurs sexuels présumés selon L’Union.

Mais quel regard porte la police sur ces citoyens qui veulent faire justice eux-mêmes ?

A priori, les forces de l’ordre voient d’un très mauvais œil ces initiatives personnelles qui peuvent interférer avec le travail des enquêteurs en plus de mettre en danger la vie de ces apprentis justiciers.

Par Clothilde Bru, publié le 14/08/2019

Copié