Former Elysee senior security officer Alexandre Benalla (C) leaves a Senate committee as he is quizzed over his close ties to France’s leader on September 19, 2018, in Paris. – The disgraced former bodyguard at the centre of the biggest scandal of Emmanuel Macron’s young presidency appeared before a Senate committee which will quiz him over his close ties to France’s maverick leader. Benalla made global headlines in July after Le Monde newspaper revealed him as the man filmed roughing up demonstrators at a May Day rally in Paris, posing as a police officer with a police helmet and armband. (Photo by Alain JOCARD / AFP)

Depuis son licenciement, Alexandre Benalla a utilisé ses passeports diplomatiques une "vingtaine de fois"

Affaire Benalla, rebondissement numéro 3906.

© Alain JOCARD / AFP

"M. Benalla a utilisé presque une vingtaine de fois ses passeports entre le 1er août 2018 et le 31 décembre 2018", a déclaré Patrick Strzoda, directeur de cabinet de la présidence de la République, devant le Sénat, en précisant que la première utilisation de ces documents remontait au 7 août. Auditionné ce mercredi par la commission des Lois du Sénat constituée en commission d’enquête apporte de nouvelles informations à l’affaire Benalla.

Publicité

La presse avait révélé peu avant Noël que l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron disposait toujours de passeports diplomatiques et qu’il effectuait des voyages d’affaires auprès de dirigeants africains.

La déclaration du directeur de cabinet ce mercredi vient contredire directement l’affirmation, faite par Alexandre Benalla lors de sa propre audition le 19 septembre, selon laquelle il avait laissé dans son bureau de l’Élysée les passeports diplomatiques qu’il avait utilisés dans le cadre de ses fonctions de chargé de mission à la présidence de la République.

Patrick Strzoda a expliqué mercredi qu’un inventaire du bureau de M. Benalla avait été effectué le 2 août, au lendemain de son départ de l’Élysée, et que les passeports ne s’y trouvaient pas. Il a également affirmé que les affaires personnelles de l’ex-collaborateur avaient été déposées dans un carton fermé qu’il n’est jamais venu chercher, malgré plusieurs sollicitations.

Publicité

"On est confrontés à un comportement fautif d’un individu qui a peut-être profité de failles du système", a-t-il dit. Le directeur de cabinet de la présidence a également souligné qu’Alexandre Benalla avait été en possession de deux passeports de service, le premier délivré en 2016 "bien avant" son arrivée à l’Élysée, le deuxième le 28 juin 2018.

Les démarches pour invalider ces passeports "ont été faites la veille de son départ" de l’Élysée et ils ont été invalidés le 31 juillet 2018, a ajouté Patrick Strzoda.

Konbini avec AFP

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 16/01/2019

Copié

Pour vous :