AccueilSociété

Depuis l’assassinat de son frère, Amine se bat contre les violences à Marseille

Publié le

par Anouck Renaud

En 2020, Brahim a été tué dans des conditions atroces à Marseille. Depuis, son petit frère se bat pour faire entendre leurs voix.

Le 29 décembre 2020, le corps de Brahim, 22 ans, est retrouvé calciné dans le quartier des Pennes-Mirabeau, à Marseille. Impliqué dans un trafic de drogues, le jeune homme laisse une femme et un enfant en bas âge derrière lui.

Son petit frère, Amine Kessaci, décide de s’engager corps et âme dans la lutte pour faire entendre la voix des quartiers nord. Avec son association Conscience, il tente de redonner la parole aux familles des victimes, trop souvent "infantilisées", stigmatisées et laissées de côté.

Alors qu’il s’apprête à voter pour la première fois aux élections présidentielles, Amine revient pour Konbini news sur les raisons de son engagement et présente les solutions qui lui paraissent indispensables à mettre en place dans les mois à venir.