AccueilSociété

Décrochage : Jean-Michel Blanquer annonce un "plan" pour la rentrée de septembre

Publié le

par Astrid Van Laer

© Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Des évaluations devraient avoir lieu en début d'année pour tous les élèves.

Pour tenter de rattraper le retard pris par les élèves à cause du confinement, Jean-Michel Blanquer a annoncé la mise en place d’un "plan ultra-volontariste" à la rentrée de septembre.

Le ministre de l’Éducation nationale, qui s’est fixé comme objectif le retour de 100 % des élèves sur les bancs de l’école d’ici à début juillet, était invité sur l’antenne de France Inter ce lundi matin. Après s’être réjoui de la reprise de l’école ce 22 juin, il a qualifié le confinement de "catastrophe éducative mondiale".

D’après lui, au début du confinement, ce ne sont pas moins de 8 % des élèves qui avaient décroché, contre 4 % au 11 mai, date du déconfinement, soit 500 000 élèves. Jean-Michel Blanquer a donc annoncé : "Il va y avoir un plan ultra volontariste sur le [décrochage] et ça concerne potentiellement tous les élèves. Il va y avoir une évaluation de début d’année […] pour chaque niveau." Puis il a détaillé :

"Vous le savez, j’y tiens beaucoup, pour le CP et le CE1, on a déjà fait ça ces dernières années. En 6e on va avoir une évaluation particulièrement robuste dans son contenu, notamment pour le français et les mathématiques, de façon à déclencher ensuite de l’aide personnalisée.

Nous discutons de ça avec les organisations représentatives, avec l’ensemble du milieu de l’Éducation nationale. On va laisser aussi beaucoup de marge de manœuvre aux acteurs, c’est-à-dire aux établissements pour concevoir leur propre manière de faire ce rattrapage, en leur donnant des moyens à la fois en heures supplémentaires mais aussi en liberté d’organisation."

Le ministre a également insisté sur la tenue d’entretiens personnalisés de fin d’année au lycée : "Les entretiens personnalisés doivent se passer systématiquement", a-t-il dit, ajoutant : "C’est un droit de l’élève et je dirais même un devoir, de l’élève et de sa famille, et c’est le devoir de l’établissement de l’organiser. Quand ça ne se passe pas, il faut signaler le cas au chef d’établissement de façon à faire avancer les choses."

Enfin, concernant les conditions dans lesquelles les élèves reprendront le chemin de l’école en septembre, Jean-Michel Blanquer a simplement déclaré : "Soit le virus a disparu, et on reprend de manière normale, soit il n’est pas très présent et on appliquera des règles simples."

À voir aussi sur news :