AccueilSociété

Déconfinement : Jean-Michel Blanquer appelle à "envoyer les enfants à l'école"

Publié le

par Astrid Van Laer

Jean-Michel Blanquer le 11 mai 2020. © JOEL SAGET / AFP

Il a déclaré vouloir un mois de juin "plein et entier de scolarisation".

À l'approche du déconfinement, 6 Français sur 10 estimaient que la réouverture des établissements scolaires était une mauvaise décision et trois quarts des parents avaient prévu de ne pas renvoyer leurs enfants à l'école, d'après un sondage Odoxa. 

Ce retour à l'école, progressif, différencié, et basé sur le volontariat, est désormais prôné par Jean-Michel Blanquer autant que possible. Invité de LCI ce mardi, le ministre de l'Éducation nationale a fait savoir qu'en primaire, chaque jour, ce sont "20 à 25 %" des élèves qui ont retrouvé le chemin de la classe et il a tenté de rassurer les parents inquiets en martelant un message : "envoyez vos enfants à l'école".

Le ministre a en premier lieu assuré que la date du 11 mai pour la réouverture des écoles était "la bonne date". "Imaginer que de mars à septembre les élèves ne vont pas à l'école me paraît en réalité impensable", a-t-il justifié. Malgré tout, bien que conscients de l'importance de l'instruction, beaucoup de parents ont donc craint de renvoyer leurs enfants dans l'enceinte des établissements scolaires, de peur que le Covid-19 y circule.

"Il faut le faire"

Interrogé au sujet de cette hésitation, Jean-Michel Blanquer a répondu : "Envoyez vos enfants à l'école, il faut le faire". "L'école, c'est bon pour les enfants, et d'ailleurs, les premiers à le dire, ce sont les enfants eux-mêmes", a plaidé le ministre, détaillant :

"J'ai appelé tous les recteurs et tous les acteurs à la mobilisation générale. Et je le dis aussi à ceux qui nous regardent : vous avez peut-être un voisin qui n'envoie pas son enfant à l'école, dites-lui que c'est bon pour l'enfant d'aller à l'école, sauf raison particulière comme une raison de santé. [...]"

"Rester trop éloigné de l'école pendant longtemps peut être très nocif, surtout pour les élèves les plus défavorisés et même pour l'ensemble des élèves", a également argué Jean-Michel Blanquer, qui a assuré vouloir un mois de juin "plein et entier de rescolarisation".

Mais certains maires ne semblent pas non plus de cet avis puisque plusieurs édiles de Seine-Saint-Denis ont refusé de rouvrir les écoles. “Je leur dis que ce n’est pas bien”, a déclaré à leur sujet Jean-Michel Blanquer, ajoutant :

"Quand on se veut social, on ne fait pas cela. Ce qu'ils sont en train de faire est profondément anti-social. [...] Ces enfants sont en quelque sorte privés d'école. C'est assez honteux".

Quant à la possible réouverture des classes de 4e, 3e et du lycée après le 2 juin, il n'en a pas dit plus, renvoyant à l'allocution du Premier ministre prévue ce jeudi et déclarant simplement : "Je l'espère vivement. Je le souhaite très fortement, bien sûr. Ce sera jeudi que nous saurons. Nous sommes prêts".

À voir aussi sur news :