AccueilSociété

Covid : une 3e dose de vaccin recommandée pour les plus de 65 ans et personnes fragiles

Publié le

par Pauline Ferrari

© SEBASTIEN BOZON / AFP

La Haute Autorité de santé a recommandé que les patients reçoivent une troisième dose du vaccin à l’automne.

La Haute Autorité de santé (HAS) a recommandé mardi une dose de rappel du vaccin contre le Covid à toutes les personnes de 65 ans et plus ainsi qu’à celles présentant des risques de formes graves. L’autorité propose également de "simplifier le parcours vaccinal" des personnes concernées "en administrant le vaccin contre la grippe et celui contre la Covid de manière concomitante" à partir de fin octobre.

"Après avoir analysé les données disponibles, la HAS propose une dose de rappel avec un vaccin à ARNm [Pfizer ou Moderna, ndlr] pour les personnes de 65 ans et plus, ainsi que pour les personnes présentant des comorbidités qui augmentent le risque de formes graves de Covid-19", indique l’autorité dans un communiqué.

Pour la HAS, "la priorité pour les prochaines semaines est de tout mettre en œuvre afin d’augmenter la couverture vaccinale, en particulier dans la classe d’âge des plus de 80 ans pour laquelle la couverture vaccinale complète reste insuffisante (79,9 %)".

Le ministre de la Santé Olivier Véran avait annoncé une prochaine campagne de rappel vaccinal pour ce public, plus large qu’initialement envisagé, tout en disant attendre une confirmation de la HAS. "On pourrait démarrer début septembre, il y aurait forcément un délai d’au moins six mois entre la 2e et la 3e injection", avait-il conclu.

Un rappel dans la campagne de vaccination, quelques semaines avant la rentrée des classes, et la peur d’une nouvelle vague. "Dans quelques jours, il y aura la rentrée scolaire et actuellement il y a aussi de nombreux Français qui étaient en vacances dans les régions du Sud et du Sud-Ouest où il y a la plus forte circulation du virus, qui vont retourner dans des régions qui ont été peu touchées par la 4e vague, c’est pourquoi il faut être extrêmement vigilant", avait-il expliqué.

Selon Véran, "l’impact de la vaccination", "l’impact du pass sanitaire" et "notre capacité à tester les Français" permettent toutefois "de regarder devant nous avec moins d’inquiétude qu’il y a un mois avant que les Français ne partent en vacances".

Toujours plus de 2 000 patients en réanimation, pic en vue

Le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 dans les services de réanimation est toujours au-dessus des 2 000 patients, selon les autorités sanitaires, alors que le pic pourrait être atteint dans "quelques jours" d’après Olivier Véran. Avec 235 personnes placées en réanimation ces dernières 24 heures (103 dimanche, 165 samedi), les services de soins critiques accueillent lundi 2 215 patients (2 128 dimanche, 2 106 samedi). Cet indicateur, scruté de près par les autorités sanitaires, était passé sous la barre des 1 000 patients le 7 juillet.

"Ce que nous dit l’institut Pasteur, [c’est que] nous pourrions avoir atteint le pic de réanimation dans quelques jours et ensuite on pourrait avoir une stabilisation des entrées et des sorties en réanimation ; c’est-à-dire qu’on évite la saturation des hôpitaux et ensuite on pourrait espérer une baisse", a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFM TV.

Le nombre d’hospitalisations est toujours important avec 11 007 patients (10 651 dimanche, 10 463 samedi), dont 943 en 24 heures. Avec 108 décès en 24 heures, le nombre de morts atteint désormais les 113 480 depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

Depuis près d’un mois, la courbe des hospitalisations liées au Covid est remontée. La situation est particulièrement préoccupante en Outre-mer. En Guadeloupe et en Martinique, "les hôpitaux sont pleins à craquer, on voit la différence entre un territoire vacciné [la métropole, ndlr] et un qui ne l’est pas", a déploré M. Véran.

Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 47 620 552 personnes ont reçu au moins une injection (soit 70,6 % de la population totale) et 41 637 794 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 61,8 % de la population totale).

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :