AccueilPlanète

Covid : des Indonésiens envoyés dans une maison hantée pour non-port du masque

Publié le

par Lila Blumberg

© DIVA MARHA / AFP

Ils doivent porter une pancarte "Je promets de porter un masque à l'avenir".

Les autorités indonésiennes ont commencé à déployer un nouvel éventail de sanctions contre ceux qui violent les règles de distanciation sociale ou ne portent pas de masque : ils sont contraints à réciter des versets du Coran, isolés dans une maison "hantée" ou dénoncés, photo à l’appui, sur les réseaux sociaux.

L’archipel d’Asie du Sud-Est a déployé quelque 340 000 militaires dans une vingtaine de villes pour s’assurer que les mesures destinées à contenir la propagation du coronavirus soient appliquées. Mais des responsables locaux ont fait preuve d’encore plus de zèle.

La province occidentale de Bengkulu a formé un escadron de 40 membres qui pourchassent ceux qui ne respectent pas le confinement et les forcent à porter un panneau sur lequel ils affirment qu’ils s’engagent à porter un masque et garder leurs distances à l’avenir. Ces photos de "hors-la-loi" sont ensuite publiées sur les réseaux sociaux pour obtenir un effet maximal.

"Les gens de Bengkulu ne sont pas encore assez conscients de l’importance de suivre les règles, notamment en ce qui concerne le port du masque et l’interdiction des rassemblements", a expliqué Martinah, le chef du service de maintien de l’ordre de Bengkulu, qui, comme de nombreux Indonésiens, n’a qu’un nom. "C’est pour leur bien et celui de leur famille."

Firmansyah, un pêcheur, a ainsi été puni pour n’avoir pas porté de masque. Mais "c’est idiot de porter un masque quand on est tout seul en mer", proteste-t-il. Plus au nord de l’île de Sumatra, dans la province d’Aceh, ceux qui ne respectent pas les règles ont été contraints de lire des versets du Coran, sauf les non musulmans (une petite minorité).

Jakarta a annoncé que la corvée de toilettes faisait partie d’une liste de sanctions visant à prévenir les infections au coronavirus dans la mégalopole d’Asie du Sud-Est. Et, dans le district de Sragen, sur l’île de Java, les contrevenants ont été enfermés dans une "maison hantée", mettant à profit les croyances bien ancrées en des êtres surnaturels qui peuplent le folklore indonésien.

L’Indonésie compte officiellement quelque 24 000 cas de Covid-19 et près de 1 500 morts. Les statistiques officielles sont cependant considérées comme largement sous-estimées dans ce pays de plus de 260 millions d’habitants, où le taux de tests est l’un des plus bas au monde.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :