AccueilSociété

Covid-19 : Pfizer/BioNTech préconise une troisième dose de vaccin

Publié le

par Konbini News

© REUTERS / Dado Ruvic

D’après l’OMS, le "monde est à un point dangereux dans cette pandémie".

Alors que le très contagieux variant Delta provoque des flambées épidémiques en Asie et en Afrique et fait remonter le nombre de cas en Europe et aux États-Unis, Pfizer/BioNTech préconise une troisième dose de son vaccin pour le rendre plus efficace.

Ce variant apparu initialement en Inde est le plus contagieux répertorié depuis l’apparition de la pandémie début 2020. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que le "monde était à un point dangereux dans cette pandémie" qui a fait plus de quatre millions de morts.

L’alliance américano-allemande Pfizer/BioNTech a annoncé jeudi "des résultats encourageants" d’essais pour une troisième dose afin d’augmenter l’efficacité de son vaccin anti-Covid, y compris contre le variant Beta apparu en Afrique du Sud.

Elle prévoit de demander une autorisation pour cette troisième dose aux États-Unis notamment et s’attend à des résultats similaires pour le variant Delta, avec des tests en cours. L’Union européenne s’est pour sa part dite "préparée" à l’éventualité d’une troisième dose.

Les autorités sanitaires américaines ont quant à elles réagi avec circonspection, estimant que "les Américains qui ont été entièrement vaccinés n’ont pas besoin d’un rappel à l’heure actuelle", mais se disant prêtes "à administrer des doses de rappel si et quand la science aura démontré qu’elles sont nécessaires".

Huis clos

L’Asie est durement frappée par le variant Delta. Au Japon, la flamme olympique est arrivée vendredi à Tokyo à deux semaines de l’ouverture des Jeux olympiques, qui se dérouleront du 23 juillet au 8 août, mais le public a été tenu à l’écart de la cérémonie.

La majorité des épreuves se dérouleront donc à huis clos, une première dans l’histoire olympique décidée après l’instauration d’un nouvel état d’urgence à Tokyo, jusqu’au 22 août.

Vendredi, la Thaïlande a annoncé de nouvelles restrictions dont un couvre-feu nocturne à Bangkok et dans neuf provinces. Le royaume a enregistré vendredi 72 décès et 9 276 nouveaux cas, un record. Au Vietnam, les neuf millions d’habitants de Ho Chi Minh-Ville entament vendredi deux semaines de confinement.

En Indonésie, le système de santé est submergé. Deux avions militaires ont apporté vendredi depuis Singapour de l’oxygène et des équipements de protection. Des restrictions drastiques appliquées depuis samedi sur les îles de Java et Bali ont été élargies mercredi à tout le pays jusqu’au 20 juillet.

La Corée du Sud, naguère modèle de gestion de la crise, a elle annoncé vendredi l’imposition à Séoul à partir de lundi et pour deux semaines des restrictions les plus dures depuis le début de la pandémie, avec notamment l’interdiction de se rassembler à plus de deux et la fermeture des écoles, bars et discothèques. Un record de 1 316 nouveaux cas, pour la plupart à Séoul et ses environs où vit près de la moitié de la population nationale, a été annoncé par le gouvernement.

Aux Fidji, "pas de piqûre, pas de boulot"

En Australie, les restrictions imposées à Sydney, principale agglomération du pays, ont été durcies vendredi alors que les cinq millions d’habitants de cette ville vivent leur troisième semaine de confinement. "Ne quittez pas votre maison sauf en cas de nécessité absolue", a déclaré la Première ministre de l’État de Nouvelle-Galles du Sud dont Sydney est la capitale.

Les Fidji ont annoncé l’obligation de se faire vacciner pour les employés du public comme du privé. "Pas de piqûre, pas de boulot", a dit jeudi soir le Premier ministre de cet archipel du Pacifique, Frank Bainimarama.

De son côté, l’Afrique a connu une augmentation en flèche du nombre de cas de Covid-19, selon l’OMS. Elle "vient de vivre la semaine la plus désastreuse de l’histoire des pandémies sur le continent", a déclaré jeudi le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

"Mais le pire reste à venir, car la troisième vague ne cesse de s’étendre de façon accélérée et gagne du terrain", a-t-elle ajouté.

Le variant Delta attise la pandémie

En Europe, la France voit le variant Delta en passe de devenir majoritaire, a averti le ministère de la Santé. Le conseil scientifique qui guide le gouvernement préconise "une obligation vaccinale pour les soignants", qui fait débat dans le pays. Un projet de loi pourrait être adopté avant fin juillet.

Et si les discothèques françaises se préparent à rouvrir vendredi soir après environ 16 mois de fermeture, le strict protocole sanitaire imposé a dissuadé la plupart de reprendre leurs activités.

En Espagne, où la situation sanitaire s’est brutalement détériorée ces derniers jours, la Catalogne, qui avait rouvert ses discothèques le 21 juin, vient de les refermer. Et au Portugal, la part du variant Delta dans les nouveaux cas a augmenté à presque 90 %, selon un rapport.

En Amérique latine, le variant Delta "circule déjà" dans l’État de São Paulo, le plus peuplé du Brésil, ont averti les autorités sanitaires. Le pays est le deuxième au monde le plus frappé après les États-Unis en nombre de décès du Covid-19.

Enfin, en Amérique du Nord, les contaminations augmentent à nouveau aux États-Unis où la campagne de vaccination a pourtant été un succès. Le Canada a commencé à assouplir les restrictions de voyage pour ses citoyens, mais les voyageurs étrangers non vaccinés ne seront pas autorisés à entrer avant "un bon moment", selon le Premier ministre Justin Trudeau.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :