AccueilSociété

Covid-19 : Olivier Véran annonce une campagne de tests de "très grande ampleur"

Publié le

par Astrid Van Laer

Olivier Véran, le 2 juin 2020. © Bertrand GUAY / AFP

L'objectif affiché : "identifier les éventuels clusters dormants" et tenter d'éviter un retour en force de l'épidémie.

Alors que les craintes de voir arriver une "deuxième vague" de Covid-19 redoublent et que notre voisin allemand a ordonné son premier reconfinement local avant-hier, Olivier Véran a pris la parole ce jeudi pour détailler sa stratégie pour éviter que le nombre de cas de contamination ne reparte à la hausse.

Dans une interview accordée au Monde, il a rappelé : "Nous n’en avons pas terminé avec le virus", même si "le pic de mars-avril est derrière nous". Évoquant les nombreuses images de foules en liesse lors de la Fête de la musique, le ministre a appelé à une "vigilance collective".

Puis le ministre de la Santé et des Solidarités a indiqué que, pour "traquer le virus", il fallait "continuer d’effectuer des tests". D’après lui, la semaine passée, près de 250 000 tests ont été effectués. Parmi eux, 99 % se sont révélés négatifs, a-t-il dit, ajoutant : "Ce qui montre qu’on cherche large." Puis il a ajouté :

"Nous organisons des dépistages systématiques, des 'barnums', dans les communes où le virus circule même de façon minime. Chacun peut s’y présenter et bénéficier de ce dépistage. On peut réaliser parfois 400 ou 500 tests dans une journée. Cela nous permet de chercher les signaux faibles."

Des "bons" pour permettre d’identifier les "clusters dormants"

Olivier Véran a également annoncé que "des opérations de dépistage ciblé" allaient aussi être menées, à l’instar de celles "en cours dans certains abattoirs". Il a indiqué que le gouvernement allait mettre en place "une campagne de très grande ampleur dans certains territoires". Pour ce faire, a-t-il précisé :

"Près de 1,3 million de personnes vivant dans trente communes d’Île-de-France vont ainsi recevoir des 'bons' de l’Assurance-maladie leur proposant d’aller faire un test virologique dans n’importe quel laboratoire public ou privé, même s’ils n’ont pas de symptômes.

L’objectif est d’identifier les éventuels clusters dormants, c’est-à-dire des foyers invisibles de personnes asymptomatiques. Il s’agit également de regarder s’il y a des différences entre les territoires sur la circulation et l’impact du virus."

En tout cas, une chose est sûre, il ne faudra pas compter sur StopCovid pour permettre d’endiguer la chaîne de contamination. Depuis sa mise en service, l’application de traçage des cas contacts lancée par le gouvernement a permis le signalement de… 14 cas de risque de contamination.

À voir aussi sur news :