Getty Images / krisanapong detraphiphat

Covid-19 : le tocilizumab efficace pour les patients dans un état grave selon une étude

Ce médicament a réduit "significativement" le nombre de malades en réanimation ou décédés chez les patients testés.

Le médicament "tocilizumab" a montré son efficacité chez les patients du Covid-19 dans un état grave, selon une nouvelle étude française non encore publiée, dont les premiers résultats viennent d'être dévoilés.

Ce traitement a réduit "significativement" la proportion de patients ayant dû être transférés en réanimation ou décédés, par rapport à ceux ayant reçu un traitement standard, a indiqué l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP).

Publicité

Ces résultats doivent encore être "consolidés" et seront publiés dans une revue scientifique d'ici quelques semaines. Mais l'AP-HP explique avoir décidé de les rendre publics dès maintenant "pour des raisons de santé publique", du fait du contexte de crise pandémique, et les avoir communiqués aux autorités sanitaires françaises et à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

129 patients concernés par l'étude

129 personnes hospitalisées dans 13 hôpitaux ont été incluses dans l'étude : des malades du Covid souffrant d'une pneumonie "de sévérité moyenne à grave" et qui avaient besoin d'une assistance en oxygène.

Ce profil correspond "seulement à 5 % à 10 % des patients infectés" par le coronavirus, mais ils font partie de ceux qui ont le plus de risque d'être placés sous respiration artificielle ou de décéder, a souligné Xavier Mariette, co-investigateur coordonnateur de l'étude, au cours de la conférence téléphonique.

Publicité

La moitié des participants a reçu une ou deux injections de tocilizumab en plus du traitement standard (oxygène, antibiotiques et anticoagulants), tandis que l'autre moitié a reçu uniquement les soins standard.

Ils ont ensuite été suivis pendant 14 jours pour obtenir ces résultats intermédiaires, un suivi qui se poursuivra pour confirmer les conclusions.

Pas davantage d'effets secondaires

À ce stade, les chercheurs n'ont pas observé plus d'effets secondaires indésirables chez les patients ayant reçu l'immuno-modulateur que chez ceux qui ont reçu le traitement standard, a souligné le Pr Mariette.

Publicité

Un médicament comparable, le sarilumab (Kevzara), est également testé dans le cadre du même programme d'essais cliniques, baptisé CORIMMUNO. Les premiers résultats devraient être connus "dans les tout prochains jours", selon le Pr Mariette.

Konbini news avec AFP

Par Hugo Coignard, publié le 27/04/2020