AccueilSociété

Covid-19 : et sinon, il y a quand même eu cinq bonnes nouvelles cette semaine

Publié le

par Lisa Drian

© Getty Images

Et ça fait tout autant de mauvaises nouvelles pour ce fichu virus, ce maudit agent infectieux, si petit, si vicieux.

La première semaine de reconfinement en France touche déjà (ou pas) à sa fin et chez Konbini news, on tenait à partager des nouvelles positives avec vous.

Noël aura bien lieu et "se fera dans la joie"

Voilà une nouvelle qui met du baume au cœur. Olivier Véran l’a assuré, Noël se fera "dans tous les cas de figure", il "aura évidemment lieu et se fera dans la joie", affirme le ministre de la Santé au Figaro. Pas de dégustation d’huîtres ou de bûches en visio et à distance, les familles pourront bien se retrouver pour les fêtes de fin d’année. Après au moins un mois de confinement, ça fait du bien.

Attention, cependant, le ministre précise que le virus "sera toujours là". Pas question de bannir les gestes barrières au moment de l’ouverture des cadeaux et de façon plus générale, lors des rassemblements familiaux. Ce sera donc un Noël un peu spécial, certes, mais un Noël quand même.

Certaines médiathèques mettent en place des drives partout en France

Les médiathèques font de la résistance. Vannes, Biarritz, Nantes, Dinard… Plusieurs villes en France proposent, comme lors du premier confinement, de réserver des livres en ligne ou par téléphone et de passer les chercher ensuite. D’autres ont opté pour la livraison à domicile. Rien de tel qu’un bon bouquin sous la couette pour passer le temps, s’évader et ne pas se laisser abattre. Et qui dit médiathèque, dit multimédia. Si la lecture n’est pas votre truc, vous pouvez aussi commander des CD ou DVD dans certains établissements.

Les prêts, une fois récupérés, partent en général en quarantaine pour une désinfection complète. Alors, si vous êtes adhérent, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la médiathèque la plus proche de chez vous ; elle propose peut-être un drive ou la livraison à domicile !

Les tests antigéniques sont désormais disponibles et les résultats sont beaucoup plus rapides

Fini le stress de l’attente pour savoir si le test PCR est positif ou négatif, surtout quand le résultat met parfois plusieurs jours à arriver. Avec les nouveaux tests antigéniques, il n’y aura plus d’attente interminable. Les médecins, infirmiers et pharmaciens sont désormais habilités à effectuer ces tests. Sur le même principe que le test PCR, vous aurez la joie et l’immense plaisir de retrouver le fameux écouvillon (alias le coton-tige qui fait pleurer). Un prélèvement qui n’est pas des plus agréables, certes, mais qui donne un résultat en moins de 30 minutes seulement.

Tout le monde aura accès à ces tests, même les personnes asymptomatiques, rappelle RTL. Les tests antigéniques sont néanmoins recommandés pour les personnes qui manifestent des symptômes et pour les moins de 65 ans. Ces nouveaux prélèvements seront entièrement remboursés, mais ne seront pas l’acte le plus fréquent. Ils feront probablement leur apparition devant les entreprises, les facultés ou encore les aéroports.

Les foyers animaliers restent ouverts, il est encore possible d’adopter un animal

Si vous vous sentez seul en cette période de confinement, si vous voulez faire une bonne action et sauver un animal, l’adoption tombe à point nommé. Votre décision est mûrement réfléchie et votre foyer le permet ? Alors, c’est peut-être le moment idéal pour partager votre quotidien à la maison avec un nouveau compagnon. Les mesures gouvernementales et la SPA l’ont confirmé, l’adoption est encore possible en cette période. Il faudra d’abord faire toutes les démarches en ligne, puis prendre rendez-vous.

En Estonie, le mariage bientôt autorisé à tous les couples ?

C’est un record. Elle aura recueilli 34 000 signatures en quelques jours. Cette pétition autorisant le mariage entre deux personnes du même sexe, lancée par les Verts estoniens fin octobre, pourrait bien devenir une proposition de loi qui sera débattue au Parlement, explique Libération. Cette demande a vu le jour après plusieurs propos homophobes tenus par le ministre de l’Intérieur Mart Helme (aussi leader du parti ultraconservateur, Ekre). La proposition de loi devait au minimum obtenir 1 000 signatures pour être débattue. Rien n’est encore acquis, mais les couples homosexuels peuvent espérer une belle avancée.

À voir aussi sur news :