AccueilSociété

Covid-19 : et sinon, il y a quand même eu cinq bonnes nouvelles cette semaine

Publié le

par Lisa Drian

© Getty images

Et ça fait tout autant de mauvaises nouvelles pour ce fichu virus...

La troisième semaine de reconfinement en France touche déjà (ou pas) à sa fin, et chez Konbini news, on tenait à partager des nouvelles positives avec vous.

En Italie, une chambre à câlins pour les seniors confinés

Un peu de douceur en cette période de troubles. La maison de retraite de Castelfranco Veneto, en Italie, a imaginé un stratagème pour rassembler les familles. Les proches peuvent rendre visite à leurs aînés et les étreindre à l’aide d’une bâche en plastique qui les protège.

Cette belle astuce, qui respecte les gestes barrières, met un peu de baume au cœur et certaines familles, séparées de leurs proches depuis des semaines, voire des mois, peuvent se retrouver.

En France, lors de ce second confinement, il est possible de rendre visite à ses proches en Ehpad, à condition de respecter quelques règles strictes, comme se faire tester 72 heures avant la visite. Le cercle familial proche devra également remplir un questionnaire confidentiel.

Des sanctions en cas de discriminations des LGBT+ dans les pays de l’Est

La Commission européenne s’attaque au dossier des discriminations envers les LGBT+, explique Libération. Les violences et les discriminations sont rarement sanctionnées en Europe de l’Est. La Commission a donc proposé le 12 novembre dernier sa toute première "stratégie en faveur de l’égalité" pour y remédier, avec des sanctions à la clé si les discriminations perdurent.

Ainsi, les discours haineux ou l’incitation à la haine envers les LGBTQI pourraient, entre autres, devenir pénalement répréhensibles. Plus largement, la stratégie vise à protéger et garantir la sécurité de la communauté en Europe.

Un exosquelette permet aux personnes handicapées de se lever et marcher

C’est à l’hôpital Albert-Chenevier (AP-HP) de Créteil que l’inimaginable s’est produit. Il s’agit du premier établissement public en France à s’équiper d’un exosquelette pour permettre aux personnes handicapées de remarcher. L’outil maintient le corps de haut en bas et a été conçu par la société française Wandercraft, qui s’est inspirée des robots humanoïdes pour créer ce squelette baptisé Atalante.

Cet exosquelette est utile à toutes les étapes de la rééducation. C’est un outil "auto-équilibré", c’est-à-dire que le patient n’a pas à utiliser de canne. Atalante permet, par exemple, aux patients qui ne savent plus marcher de retrouver l’usage de leurs jambes ou encore de plier les genoux. Des commandes simples comme un mouvement de tête permettent de faire bouger la machine.

Les progrès sont aussi beaucoup plus rapides avec cet outil qu’avec un simple déambulateur, rappelle Le Parisien. L’avancée technologique offre donc un bel espoir de rééducation aux patients de l’hôpital.

Le Nevada, premier État américain à entériner le mariage homosexuel dans sa Constitution

On vous l’expliquait cette semaine, le mariage homosexuel fait officiellement partie de la Constitution américaine au Nevada. Il s’agit du tout premier État américain à entériner et protéger le mariage entre deux personnes de même sexe. Pour rappel, le mariage homosexuel n’est possible que depuis 2014 dans cet État.

L’amendement dans la Constitution donne l’obligation au Nevada et à ses institutions de reconnaître et de traiter de la même manière tous les mariages, qu’ils soient homosexuels ou non.

Les décorations de Noël de ce village écossais ont été dessinées par des enfants

Comment ne pas être attendri devant ces décorations de Noël aux contours encore maladroits ? C’est une tradition qui perdure à Newburgh, un petit bourg royal en Écosse. Les créations des enfants de l’école primaire ornent les rues lorsque la nuit tombe. Vous pouvez oublier les traditionnelles décorations parfaitement symétriques des grandes villes. À Newburgh, place à l’imagination, mise à l’honneur dans une compétition de dessins entre les écoliers.

Les petits finalistes ont donc l’honneur de voir leur dessin sur les cartes de vœux de la ville. Le gagnant, lui, verra son dessin transformé en guirlande grandeur nature qui brillera de mille feux. Noël n’aura pas tout à fait la même saveur cette année, sachant que le bourg n’a pas eu le budget nécessaire pour faire fabriquer une nouvelle décoration, alors si vous voulez donner un petit coup de pouce aux enfants, c’est par ici.

À voir aussi sur news :