AccueilSociété

Covid-19 : et sinon, il y a eu 5 bonnes nouvelles cette semaine

Publié le

par Lisa Drian

© JOEL SAGET / AFP

Et ça fait tout autant de mauvaises nouvelles pour ce fichu virus…

La septième semaine de déconfinement (et pas la dernière espérons-le) touche à sa fin, et chez Konbini news, on tenait à partager des nouvelles positives avec vous.

L’État français a été condamné pour inaction climatique

C’est historique. Nous vous en parlions mercredi dernier, l’inaction climatique de l’État a été jugée illégale. La France est accusée d’avoir manqué à ses devoirs quant à la lutte contre le réchauffement climatique. Plus précisément, elle est accusée de "carences fautives". On lui reproche de ne pas tenir ses engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre. Des ONG appartenant à "l’Affaire du siècle", qui sont à l’origine de cette condamnation, sont soutenues par une pétition signée par plus de 2,3 millions de personnes.

L’État avait pour objectif initial de réduire ses émissions de 40 % d’ici 2030 et avait promis d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, un pari loin d’être gagné.

Après Auchwitz, une femme de 97 ans survit au Covid-19

Lily Ebert, 97 ans, est une survivante. C’est une rescapée d’Auchwitz mais aussi désormais du Covid-19. Sa mère, sa sœur ainsi que son frère avaient été assassinés dès leur arrivée dans les camps, rappelle Euronews. Elle a survécu et a été évacuée de l’Allemagne en 1945. Son arrière-petit-fils, Dov Forman, est revenu sur son rétablissement après avoir contracté le coronavirus. Dès le 21 janvier, la nonagénaire était déjà en train de se promener, raconte Dov Forman.

Son arrière-petit-fils a expliqué à propos de son tweet devenu viral : "Son sourire était si radieux, il y avait une telle vie sur cette photo que j’étais sûr qu’elle offrirait aux gens de la lumière dans l’obscurité." Lily Ebert a quant à elle conclut : "J’étais si heureuse, vraiment heureuse de pouvoir marcher à l’extérieur."

Le braconnage a baissé d’un tiers en Afrique du Sud avec le confinement

Le nombre de rhinocéros tués a baissé de 23 % en 2020 suite aux restrictions pour endiguer le Covid-19. Concrètement, ce sont 394 rhinocéros qui ont été abattus en 2020 contre 594 en 2019 a indiqué dans un communiqué de presse la ministre de l’Environnement d’Afrique du Sud, précise l’AFP. Le pays abrite plus de 80 % de la population de rhinocéros de la planète.

Néanmoins, cette baisse du braconnage reste à nuancer dès lors que les confinements ont pris fin, les chiffres ont remonté fin 2020. Pour la ministre, la baisse du braconnage est une "petite victoire", les cornes de rhinocéros étant toujours autant appréciées en Asie pour la médecine traditionnelle et leurs prétendues vertus aphrodisiaques.

Une triple greffe du visage et des deux mains réussie

C’est une première selon l’AFP. Un jeune homme accidenté de la route en août dernier a subi une triple greffe : du visage, mais aussi des deux mains, dont il a désormais retrouvé l’usage. Il s’était endormi au volant et 80 % de son corps avait été brûlé au 3e degré. L’opération a duré 23 heures et n’a pas présenté de complications. Six équipes médicales et près de 100 personnes en tout ont été mobilisées.

Joe DiMeo, âgé de 22 ans, est aujourd’hui en bonne santé. L’opération "me donne une deuxième chance dans la vie", a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse, avant de reprendre : "Je suis impatient de retourner travailler." C’est la première fois que réussit une transplantation simultanée.

Le hibou grand-duc de retour en Alsace

Les experts sont sûrs d’eux : ils ont entendu le cri d’un hibou mâle et d’une femelle à Obernais dans le Bas-Rhin, raconte Le Parisien. Concrètement, cela signifie que la réintroduction de l’espèce entreprise dans les années 1990 en Alsace commence à porter ses fruits.

Et une naissance de petits grands-ducs serait une première dans une ville alsacienne. Ainsi, l’homme va veiller durant la période de reproduction – de février à juillet – à ne pas être trop bruyant. Exit les travaux et toute présence humaine près du nid des tourtereaux. Cette espèce "avait complètement disparu de la région depuis 1930", explique Sébastien Didier, coordinateur du pôle conservation de la Ligue de protection des oiseaux Alsace (LPO).

À voir aussi sur news :