AccueilSociété

Covid-19 : une situation "tendue et inquiétante" selon Olivier Véran

Publié le

par Pauline Ferrari

© Ludovic Marin/AFP

Des "dizaines, voire centaines" de patients pourraient être transférés depuis l'Île-de-France, a annoncé le ministre de la Santé.

La situation sur le front de l'épidémie de Covid-19 est "tendue et inquiétante", mais elle reste très hétérogène d'une région à l'autre, a déclaré jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran. Le seuil des 4 000 malades du Covid-19 en réanimation a été de nouveau dépassé, a précisé le ministre lors de son point hebdomadaire sur l'épidémie. C'est une première depuis fin 2020.

Cependant, la situation reste "très hétérogène" d'une région et d'un département à l'autre, trois régions continuant de concentrer les inquiétudes (Hauts-de-France, Île-de-France et PACA), a-t-il ajouté. "La pression hospitalière va continuer à monter", a indiqué le ministre, qui a assuré que le gouvernement mobilisait au maximum le système de santé.

"Si l'épidémie se poursuit à ce niveau et à ce rythme [...], alors nous prendrons toutes les mesures nécessaires" pour freiner les contaminations, a par ailleurs réaffirmé Olivier Véran.

L’Île-de-France saturée en réanimation, des "dizaines, voire centaines" de patients pourraient être transférés

Les autorités sanitaires françaises se préparent à transférer "des dizaines, voire des centaines" de patients atteints de Covid-19 d'Île-de-France vers d'autres régions, en raison de la situation particulièrement tendue dans les hôpitaux de cette région, a annoncé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran.

"Nous préparons des transferts importants de patients vers les autres régions, qui pourraient avoir lieu dès cette fin de semaine", a annoncé Olivier Véran. "On parle là de dizaines, voire de centaines de patients qui pourraient être évacués de l'Île-de-France vers d'autres hôpitaux [...] du territoire national", a déclaré le ministre ce jeudi.

Il s’est voulu rassurant quant aux polémiques entourant le vaccin AstraZeneca. Il n'y a "pas lieu de suspendre" les injections du vaccin anti-Covid, a-t-il jugé, contrairement à ce que le Danemark, la Norvège et l’Islande ont décidé par précaution, le temps de statuer sur d'éventuels effets indésirables. Des craintes liées à la formation de caillots sanguins, mais ce risque n'est statistiquement pas plus fort chez les patients vaccinés avec AstraZeneca qu'avec les autres, a souligné Olivier Véran. "Le bénéfice apporté par la vaccination est jugé supérieur au risque à ce stade", a-t-il affirmé.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :