AccueilSociété

Coronavirus : la Belgique limite la "bulle sociale" à 5 personnes

Publié le

par Clothilde Bru

© JOHN THYS / AFP

Les Belges auront interdiction de fréquenter plus de 5 personnes en dehors de leur foyer.

Depuis quelques semaines, la hausse des cas de coronavirus partout dans le monde fait craindre un retour de l’épidémie et son corollaire un reconfinement.

La Belgique, comme d’autres pays européens, a décidé d’agir. Lundi 27 juillet, la Première ministre a annoncé de nouvelles mesures qui entreront en vigueur dès demain, mercredi 29 juillet, afin d’éviter un nouveau "lockdown", qui n’est pas exclu précise Courrier international. 

Parmi ces mesures, on peut citer le "reconfinement social." En clair, dès demain, "il faudra choisir cinq personnes, une bulle qui sera identique pour chacun des membres du foyer et ne changera pas, pendant au moins quatre semaines", précise le site d’informations en ligne.

Jusqu’alors, ce chiffre était fixé à 15 personnes qui pouvaient changer chaque semaine. Cette “bulle” pourra s’étendre jusqu’à dix personnes lors de sorties en plein air et ne concerne pas les enfants de moins de 12 ans.

Mission impossible ?

Marie, Bruxelloise de 25 ans, est pour le moins dubitative. "Ce n’est pas du tout vérifié. On n’a aucun papier à remplir comme c’était votre cas en France", explique la jeune femme interrogée par Konbini news. 

Elle vient de terminer ses études et vit avec son copain. Même si elle a prévu de se plier à la mesure, en pratique ça se révèle plus compliqué.

"J’avais prévu de me limiter au cercle familial. Mais rien que lorsqu’on va dans la famille de mon copain ça fait trois personnes. Et dans ma famille, ça fait trois personnes de plus", compte Marie.

En principe les contrevenants risquent 250 euros d’amende. "Mais personne ne saura jamais vérifier avec qui j’étais la semaine dernière", tranche la jeune femme.

Pour Camille, 27 ans, ces mesures sont liées à des débordements qui ont lieu à Bruxelles à côté de chez elle, mais aussi à Anvers où la situation est particulièrement préoccupante. Selon elle, ce sont les plus jeunes qui ont du mal à respecter les consignes. 

"Le gouvernement cherche à rassurer et montrer qu’il n’est pas laxiste", commente la jeune femme. Et pour cause. En Belgique la courbe de contaminations effectue désormais un U. Comprenez que le nombre de cas repart sérieusement à la hausse.

Pour le reste, Camille est tout aussi circonspecte sur la praticabilité de cette nouvelle bulle sociale. "Je suis invitée la semaine prochaine dans la famille de mon copain, il y aura sûrement des voisins, je n’ai pas envie d’annuler. D’autant que dans un cercle privé, qu’on soit 6 ou 12, je ne vois pas comment ils pourront vérifier", nous confie-t-elle.

Ce que souligne la jeune femme c’est surtout l’aspect contradictoire des consignes. "D’un côté les rassemblements privés sont autorisés jusqu’à 10 personnes, de l’autre on ne peut pas se voir à plus de 5 ?", s’interroge-t-elle.

Cette mesure s’accompagne d’autres restrictions, comme l’interdiction de faire ses courses accompagné (exception faite des enfants) et dans un maximum de 30 minutes. Quant aux événements “organisés”, ils seront limités à 100 personnes en intérieur, 200 en extérieur, précise Courrier international qui rappelle que c’est deux fois moins que la limite actuelle.

À voir aussi sur news :