© Twitter

Coronavirus : des masques moisis livrés aux personnels soignants à La Réunion

"On est médecins, on n'est pas des animaux."

C’est pour faire part de leur colère que des médecins de La Réunion ont partagé sur les réseaux des images de masques moisis, reçus le mardi 24 mars de la part de l’Agence régionale de santé (ARS).

Hier, 120 000 masques ont été distribués auprès des médecins, des infirmiers ou encore des pharmaciens réunionnais. Seul hic, certains sont moisis, à en croire les images partagées sur Twitter. Ici, c’est un médecin qui témoigne en vidéo et apostrophe Martine Ladoucette, qui dirige l’ARS océan Indien.

Publicité

"Comme vous pouvez le constater, ils sont moisis. C’est merveilleux. Je vous rappelle qu’on travaille normalement dans une ambiance parfaitement stérile. Ça, ce sont des horreurs."

"Je ne vais pas pouvoir mettre ça sur le nez. Je me permets de vous signaler que, quand même, on est médecins, on n’est pas des animaux", tranche-t-il. Combien de lots sont concernés ? Difficile à dire. Une chose est sûre, ce médecin n’était pas le seul dans ce cas.

Publicité

Peut-on les utiliser ?

Comment expliquer un tel manquement ? Selon Martine Ladoucette, interrogée par la locale de Franceinfo, ces masques proviennent du stock "stratégique, régional et historique, relativement ancien. Ces stocks avaient été constitués pour la protection du risque NRBC – nucléaire, radiologique, biologique, chimique​​​​​ –, mais aussi pour la protection du risque variole ou du risque H1-N1."

Entreposés pendant trop longtemps dans un conteneur, ils auraient moisi. "Nous demandons donc aux pharmaciens de l’île de procéder à un nouveau contrôle avant distribution […] pour garantir la qualité des masques distribués et écarter les masques défectueux", a assuré dans un premier temps l’ARS, déclenchant l’ire de certains pharmaciens.

Publicité

"Je préconise de ne pas les utiliser. Il faut isoler ces masques, pour ne pas ajouter un problème à un autre. Il est hors de question de prendre le temps pour refaire un contrôle", s’est agacé l’un d’entre eux, interrogé par Franceinfo Outre-mer.

Pour le moment, le département français de quelque 800 000 habitants n’est pas trop sévèrement touché par l’épidémie. Selon les derniers chiffres de l’ARS, il y aurait à ce jour 94 cas recensés sur l’île. Aucun décès n’est à déplorer et seules 3 personnes sont en réanimation, mais à Saint-Denis, comme en métropole, le nombre de contaminés devrait continuer de grandir dans les prochains jours et les masques sont vitaux pour protéger les personnels soignants, qui sont en première ligne.

 

Publicité

Mise à jour du mercredi 25 mars à 16h30 : l'agence de santé a finalement rétropédalé. 

"Plusieurs d'entre-vous nous ont alertés sur l'état dégradé d'une partie des masques FFP2 qui vous ont été livrés hier pour remise aux professionnels libéraux. En conséquence, il vous est demandé de cesser la distribution de masques FFP2, qui peuvent être jetés dans le circuit habituel des ordures", peut-on désormais lire sur une notice d'information délivrée par l'ARS aux pharmaciens, comme le rapporte le site d'informations en ligne Zinfos974.

Restez chez vous et binge-watchez toutes les vidéos de Konbini news par ici !

Par Clothilde Bru, publié le 25/03/2020