Au tribunal de Nanning, le 19 octobre 2019. (© Tribunal de Nanning/AFP)

Chine : 5 tueurs à gages se refourguent un meurtre... Avertie, la cible prévient la police

M. Wei est sain et sauf, et les tueurs à gage sont derrière les barreaux.

L’histoire, rapportée par la BBC, est à peine croyable tant elle est digne des scénarios de cinéma les plus abracadabrantesques. Six hommes viennent d’être condamnés pour tentative d’homicide volontaire, a annoncé le tribunal chinois de Nanning. Leur tort ? Chacun d’eux a décidé de sous-traiter un meurtre…

Tout a commencé en 2013 avec un certain M. Wei. Celui-ci a engagé des poursuites judiciaires à l’encontre de l’entreprise d’un homme s’appelant Tan Youhui. Sauf que ce dernier ne l’a pas entendu de cette oreille et a décidé d’ôter la vie au plaignant. Il s’est donc tourné vers un tueur à gages, Xi Guangan, en lui proposant 2 millions de yuans, l’équivalent d’un peu plus de 250 000 euros, pour tuer M. Wei. 

Publicité

Xi Guangan s’est lui-même tourné vers Mo Tianxiang, en lui proposant la moitié du pactole, soit un million de yuans. Bis repetita, le tueur à gages s’est tourné vers un confrère, Yang Kangsheng, qui lui-même a proposé de l’argent à Yang Guangsheng pour qu’il s’occupe du meurtre. 

À son tour, celui-ci a voulu demander à un certain Ling Xiansi de tuer M. Wei, pour 100 000 yuans. Et ce dernier tueur à gages a arrêté cette longue chaîne de poupées russes assassines puisqu’il a rencontré sa cible, M. Wei en personne. Il lui a alors proposé de simuler sa mort en prenant une photo de son prétendu assassinat. M. Wei a accepté, avant de prévenir la police.

Le commanditaire initial, Tan Youhui, vient donc d’être jugé et a écopé de cinq ans de prison. Les peines des tueurs à gage varient quant à elles de deux ans et sept mois à trois ans et six mois de prison. 

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 23/10/2019

Copié

Pour vous :